L'Espagne ouvre dimanche ses frontières aux ressortissants de l'UE, mais avait d'abord prévu de maintenir la quarantaine de 14 jours envers les Britanniques, en tant que mesure de réciprocité car elle est appliquée aux étrangers désirant se rendre en Grande-Bretagne. "Nous allons permettre à partir du 21 juin aux visiteurs britanniques d'entrer en Espagne (...) librement et sans quarantaine", a-t-elle déclaré dans une interview à la BBC. S'ils arrivent par avion, ils seront soumis aux mêmes formalités que les autres visiteurs étrangers : contrôle de température et fourniture de données de contact. Les Britanniques sont traditionnellement le premier contingent de touristes en Espagne (ils étaient environ 18 millions l'an dernier). Plus de 250.000 britanniques y résident à l'année et des centaines de milliers y possèdent des résidences secondaires. Le gouvernement espagnol a pris cette mesure "par respect pour les 400.000 citoyens britanniques qui ont une résidence secondaire en Espagne et veulent profiter de leurs maisons", a-t-elle ajouté. Elle a indiqué qu'elle espérait que la réciprocité serait accordée en la matière par Londres. Quelque 150.000 Espagnols vivent en Grande-Bretagne. (Belga)

L'Espagne ouvre dimanche ses frontières aux ressortissants de l'UE, mais avait d'abord prévu de maintenir la quarantaine de 14 jours envers les Britanniques, en tant que mesure de réciprocité car elle est appliquée aux étrangers désirant se rendre en Grande-Bretagne. "Nous allons permettre à partir du 21 juin aux visiteurs britanniques d'entrer en Espagne (...) librement et sans quarantaine", a-t-elle déclaré dans une interview à la BBC. S'ils arrivent par avion, ils seront soumis aux mêmes formalités que les autres visiteurs étrangers : contrôle de température et fourniture de données de contact. Les Britanniques sont traditionnellement le premier contingent de touristes en Espagne (ils étaient environ 18 millions l'an dernier). Plus de 250.000 britanniques y résident à l'année et des centaines de milliers y possèdent des résidences secondaires. Le gouvernement espagnol a pris cette mesure "par respect pour les 400.000 citoyens britanniques qui ont une résidence secondaire en Espagne et veulent profiter de leurs maisons", a-t-elle ajouté. Elle a indiqué qu'elle espérait que la réciprocité serait accordée en la matière par Londres. Quelque 150.000 Espagnols vivent en Grande-Bretagne. (Belga)