Selon un nouveau volet de la grande étude sur le coronavirus menée par l'université d'Anvers en collaboration avec l'UHasselt, la KU Leuven et l'ULB, consacré cette fois aux vacances, plus les répondants sont jeunes, plus ils envisagent de quitter la Belgique pour des vacances. Les résultats doivent être publiés jeudi mais l'UAntwerp a déjà dévoilé ce constat à l'issue du Conseil national de sécurité. Chez les moins de 17 ans, environ la moitié envisage de partir, tandis qu'ils sont 40% chez les 18-35 ans, 35% chez les 36-65 ans et moins de un sur quatre chez les plus de 66 ans. Dans cette dernière tranche d'âge, environ 40% n'envisagent tout simplement pas d'aller en vacances cet été, contre moins de 10% chez les moins de 17 ans, près de 15% chez les 18-35 ans et moins d'un quart des 36-65 ans. Quel que soit l'âge, un répondant sur cinq ne sait pas s'il partira, ni si ce sera en Belgique ou à l'étranger. (Belga)

Selon un nouveau volet de la grande étude sur le coronavirus menée par l'université d'Anvers en collaboration avec l'UHasselt, la KU Leuven et l'ULB, consacré cette fois aux vacances, plus les répondants sont jeunes, plus ils envisagent de quitter la Belgique pour des vacances. Les résultats doivent être publiés jeudi mais l'UAntwerp a déjà dévoilé ce constat à l'issue du Conseil national de sécurité. Chez les moins de 17 ans, environ la moitié envisage de partir, tandis qu'ils sont 40% chez les 18-35 ans, 35% chez les 36-65 ans et moins de un sur quatre chez les plus de 66 ans. Dans cette dernière tranche d'âge, environ 40% n'envisagent tout simplement pas d'aller en vacances cet été, contre moins de 10% chez les moins de 17 ans, près de 15% chez les 18-35 ans et moins d'un quart des 36-65 ans. Quel que soit l'âge, un répondant sur cinq ne sait pas s'il partira, ni si ce sera en Belgique ou à l'étranger. (Belga)