Durant la semaine de l'annonce des mesures d'assouplissement (du 17 au 23 août), le pourcentage de jours travaillés est passé de 40 à 52,5%. La semaine suivante, l'activité a encore progressé pour atteindre 61%. En août, SD Worx a constaté une nouvelle augmentation de l'emploi: le pourcentage de "jours travaillés" augmente dans presque tous les secteurs, "même si nous ne sommes pas encore au niveau d'avant mars". Le secteur événementiel/arts de la scène évolue positivement, passant de 37% à 49% de jours travaillés, même s'il n'est pas encore question d'un véritable retour à la normale. "La deuxième vague fin juillet a eu pour conséquence que la capacité des événements a dû être revue à la baisse. Ce fut un coup dur pour le secteur, car il tablait justement sur une augmentation de capacité à partir du mois d'août. Après les chiffres favorables du mois d'août, le Conseil national de sécurité a décidé le 20 août que la capacité des événements pouvait à nouveau être augmentée, ce qui a été immédiatement visible dans les chiffres. La semaine de l'annonce, le pourcentage de jours travaillés a de nouveau grimpé à 52,51%, et la tendance à la hausse se poursuit. Nous ne pouvons certainement pas encore parler d'une reprise, mais c'est un pas dans la bonne direction", souligne Bart Pollentier, directeur du centre des connaissances de SD Worx. La situation dans l'horeca reste critique. "L'horeca fait du surplace et reprend moins vite que prévu : les avis négatifs concernant Bruxelles et Anvers, ainsi que le couvre-feu, ont eu des répercussions. Nous le constatons également au nombre élevé de jours pour lesquels on continue de faire appel au chômage temporaire", explique Steven Rooseel, responsable horeca chez SD Worx. À Anvers et à Bruxelles, l'emploi dans l'horeca est presque 40 % inférieur au niveau de 2019 (Belga)

Durant la semaine de l'annonce des mesures d'assouplissement (du 17 au 23 août), le pourcentage de jours travaillés est passé de 40 à 52,5%. La semaine suivante, l'activité a encore progressé pour atteindre 61%. En août, SD Worx a constaté une nouvelle augmentation de l'emploi: le pourcentage de "jours travaillés" augmente dans presque tous les secteurs, "même si nous ne sommes pas encore au niveau d'avant mars". Le secteur événementiel/arts de la scène évolue positivement, passant de 37% à 49% de jours travaillés, même s'il n'est pas encore question d'un véritable retour à la normale. "La deuxième vague fin juillet a eu pour conséquence que la capacité des événements a dû être revue à la baisse. Ce fut un coup dur pour le secteur, car il tablait justement sur une augmentation de capacité à partir du mois d'août. Après les chiffres favorables du mois d'août, le Conseil national de sécurité a décidé le 20 août que la capacité des événements pouvait à nouveau être augmentée, ce qui a été immédiatement visible dans les chiffres. La semaine de l'annonce, le pourcentage de jours travaillés a de nouveau grimpé à 52,51%, et la tendance à la hausse se poursuit. Nous ne pouvons certainement pas encore parler d'une reprise, mais c'est un pas dans la bonne direction", souligne Bart Pollentier, directeur du centre des connaissances de SD Worx. La situation dans l'horeca reste critique. "L'horeca fait du surplace et reprend moins vite que prévu : les avis négatifs concernant Bruxelles et Anvers, ainsi que le couvre-feu, ont eu des répercussions. Nous le constatons également au nombre élevé de jours pour lesquels on continue de faire appel au chômage temporaire", explique Steven Rooseel, responsable horeca chez SD Worx. À Anvers et à Bruxelles, l'emploi dans l'horeca est presque 40 % inférieur au niveau de 2019 (Belga)