L'autorité électorale indique dans un communiqué vouloir mettre en oeuvre un "dialogue large et pluraliste avec toutes les organisations politiques" afin que de "définir une nouvelle date" pour le scrutin. Les Boliviens étaient appelés aux urnes le 3 mai pour élire un successeur au président démissionnaire Evo Morales. (Belga)

L'autorité électorale indique dans un communiqué vouloir mettre en oeuvre un "dialogue large et pluraliste avec toutes les organisations politiques" afin que de "définir une nouvelle date" pour le scrutin. Les Boliviens étaient appelés aux urnes le 3 mai pour élire un successeur au président démissionnaire Evo Morales. (Belga)