L'obligation du port du masque est ainsi élargie aux lieux publics. Le masque buccal est obligatoire sur les marchés et les brocantes, dans les espaces publics où se trouvent de nombreuses personnes et où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées comme dans les rues commerçantes, les bâtiments administratifs et les établissements horeca, tant qu'on n'est pas assis à table. De nombreuses communes ont de leur côté défini des zones de l'espace public où le port du masque est obligatoire. Les clients des bars et restaurants sont obligés de laisser leurs coordonnées (numéro de téléphone ou adresse e-mail), afin de pouvoir être contactés par la cellule de tracing. Après 14 jours, les données seront détruites. Par ailleurs, l'heure de fermeture des magasins de nuit est avancée à 22h00, au lieu de 01h00 précédemment. L'usage les narguilés, individuel ou collectif, est désormais interdit dans les lieux accessibles au public, notamment les bars à chichas. Les contrôles des mesures par les services de police seront renforcés. Les autorités locales, vu la disparité de l'épidémie sur le territoire, peuvent en outre prendre des mesures spécifiques allant le cas échéant jusqu'au confinement de la commune. Quant aux voyages, un formulaire devra être complété en ligne à partir du 1er août prochain lors du retour d'une destination étrangère, également dans un souci de traçage. La règle de la bulle des 15 personnes par semaine reste de rigueur. Cependant, la Première ministre Sophie Wilmès a rappelé jeudi l'importance de se limiter à ce nombre. "Ce sont des consignes, et non des conseils", a-t-elle souligné. Les "règles d'or" suivantes restent également primoridiales, selon Mme Wilmès: - respecter les mesures d'hygiène; - favoriser les activités en extérieur; - rester vigilants vis-à-vis des personnes vulnérables; - garder une distance de sécurité (1,50 m); - limiter les contacts à 15 personnes par semaine; - limiter les rassemblements à 15 personnes. Enfin, la phase 5 du déconfinement est reportée, a-t-elle précisé. Les événements restent limités à 400 personnes à l'extérieur et 200 à l'intérieur, au moins jusqu'au 1er septembre prochain. (Belga)

L'obligation du port du masque est ainsi élargie aux lieux publics. Le masque buccal est obligatoire sur les marchés et les brocantes, dans les espaces publics où se trouvent de nombreuses personnes et où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées comme dans les rues commerçantes, les bâtiments administratifs et les établissements horeca, tant qu'on n'est pas assis à table. De nombreuses communes ont de leur côté défini des zones de l'espace public où le port du masque est obligatoire. Les clients des bars et restaurants sont obligés de laisser leurs coordonnées (numéro de téléphone ou adresse e-mail), afin de pouvoir être contactés par la cellule de tracing. Après 14 jours, les données seront détruites. Par ailleurs, l'heure de fermeture des magasins de nuit est avancée à 22h00, au lieu de 01h00 précédemment. L'usage les narguilés, individuel ou collectif, est désormais interdit dans les lieux accessibles au public, notamment les bars à chichas. Les contrôles des mesures par les services de police seront renforcés. Les autorités locales, vu la disparité de l'épidémie sur le territoire, peuvent en outre prendre des mesures spécifiques allant le cas échéant jusqu'au confinement de la commune. Quant aux voyages, un formulaire devra être complété en ligne à partir du 1er août prochain lors du retour d'une destination étrangère, également dans un souci de traçage. La règle de la bulle des 15 personnes par semaine reste de rigueur. Cependant, la Première ministre Sophie Wilmès a rappelé jeudi l'importance de se limiter à ce nombre. "Ce sont des consignes, et non des conseils", a-t-elle souligné. Les "règles d'or" suivantes restent également primoridiales, selon Mme Wilmès: - respecter les mesures d'hygiène; - favoriser les activités en extérieur; - rester vigilants vis-à-vis des personnes vulnérables; - garder une distance de sécurité (1,50 m); - limiter les contacts à 15 personnes par semaine; - limiter les rassemblements à 15 personnes. Enfin, la phase 5 du déconfinement est reportée, a-t-elle précisé. Les événements restent limités à 400 personnes à l'extérieur et 200 à l'intérieur, au moins jusqu'au 1er septembre prochain. (Belga)