Afin de faire face à la recrudescence de l'épidémie de coronavirus en Belgique, le comité de concertation a décidé, vendredi, de fermer pour quatre semaines bars et restaurants, déjà lourdement touchés au printemps dernier. Les contacts rapprochés sont désormais limités à une personne maximum. Les rassemblements privés sont quant à eux limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes. Les rassemblements sur la voie publique sont également limités à quatre personnes maximum. Le télétravail redevient la règle, pour les fonctions qui s'y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités. Le couvre-feu sera instauré entre minuit et 5h00 du matin, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail. L'article 30 de l'arrêté ministériel rappelle encore que les autorités locales compétentes peuvent prendre des mesures préventives complémentaires "en concertation avec les autorités compétentes des entités fédérées". Le bourgmestre doit se concerter avec le gouverneur en la matière. (Belga)

Afin de faire face à la recrudescence de l'épidémie de coronavirus en Belgique, le comité de concertation a décidé, vendredi, de fermer pour quatre semaines bars et restaurants, déjà lourdement touchés au printemps dernier. Les contacts rapprochés sont désormais limités à une personne maximum. Les rassemblements privés sont quant à eux limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes. Les rassemblements sur la voie publique sont également limités à quatre personnes maximum. Le télétravail redevient la règle, pour les fonctions qui s'y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités. Le couvre-feu sera instauré entre minuit et 5h00 du matin, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail. L'article 30 de l'arrêté ministériel rappelle encore que les autorités locales compétentes peuvent prendre des mesures préventives complémentaires "en concertation avec les autorités compétentes des entités fédérées". Le bourgmestre doit se concerter avec le gouverneur en la matière. (Belga)