S'exprimant lors d'une conférence de presse consacrée à la pandémie, M. Bennett a affirmé que le ministère de la Santé avait donné son accord à cette 4e dose, deux jours après qu'elle ait été administrée à des personnes vulnérables. "La vague d'Omicron est là et nous devons nous protéger", a déclaré M. Bennett. Les autorités sanitaires avaient donné jeudi le feu vert à la 4e dose pour les personnes immunodéprimées, à la suite de la campagne de doses de rappel l'été dernier. Peu après le début de la vaccination des personnes immunodéprimées, le directeur du ministère de la Santé, Nachman Ash, avait autorisé l'administration immédiate d'une 4e dose pour les pensionnaires de maisons de retraite et patients dans des départements gériatriques. Israël a par ailleurs reçu jeudi une première livraison de pilules anticoronavirus de Pfizer alors que le nombre de contaminations continue d'augmenter depuis l'apparition fin novembre du premier cas dans le pays du variant Omicron. Ces derniers jours ont ainsi connu un bond spectaculaire des cas de Covid-19 sans toutefois, du moins jusqu'à présent, se traduire par une hausse marquée des hospitalisations. Les autorités ont fait état dimanche de 4.206 nouveaux cas de Covid dans les dernières 24 heures et une augmentation de 195% depuis une semaine, ce qui pourrait rapidement accroître la pression sur le système de santé. "On peut envisager d'avoir 50.000 nouveaux cas par jour prochainement", a mis en garde M. Bennett, qui a réitéré son appel à une vaccination massive pour les adultes et pour les enfants qui ne le sont pas encore. Dans un pays de 9,2 millions d'habitants, où déjà plus de la moitié de la population a reçu une dose de rappel, les cas graves se concentrent à l'heure actuelle chez des personnes non vaccinées, selon les données rendues publiques par les autorités. Au total, 1.394.407 contaminations ont été recensées depuis le début de la pandémie en Israël, dont 8.244 décès d'après les chiffres officiels. (Belga)

S'exprimant lors d'une conférence de presse consacrée à la pandémie, M. Bennett a affirmé que le ministère de la Santé avait donné son accord à cette 4e dose, deux jours après qu'elle ait été administrée à des personnes vulnérables. "La vague d'Omicron est là et nous devons nous protéger", a déclaré M. Bennett. Les autorités sanitaires avaient donné jeudi le feu vert à la 4e dose pour les personnes immunodéprimées, à la suite de la campagne de doses de rappel l'été dernier. Peu après le début de la vaccination des personnes immunodéprimées, le directeur du ministère de la Santé, Nachman Ash, avait autorisé l'administration immédiate d'une 4e dose pour les pensionnaires de maisons de retraite et patients dans des départements gériatriques. Israël a par ailleurs reçu jeudi une première livraison de pilules anticoronavirus de Pfizer alors que le nombre de contaminations continue d'augmenter depuis l'apparition fin novembre du premier cas dans le pays du variant Omicron. Ces derniers jours ont ainsi connu un bond spectaculaire des cas de Covid-19 sans toutefois, du moins jusqu'à présent, se traduire par une hausse marquée des hospitalisations. Les autorités ont fait état dimanche de 4.206 nouveaux cas de Covid dans les dernières 24 heures et une augmentation de 195% depuis une semaine, ce qui pourrait rapidement accroître la pression sur le système de santé. "On peut envisager d'avoir 50.000 nouveaux cas par jour prochainement", a mis en garde M. Bennett, qui a réitéré son appel à une vaccination massive pour les adultes et pour les enfants qui ne le sont pas encore. Dans un pays de 9,2 millions d'habitants, où déjà plus de la moitié de la population a reçu une dose de rappel, les cas graves se concentrent à l'heure actuelle chez des personnes non vaccinées, selon les données rendues publiques par les autorités. Au total, 1.394.407 contaminations ont été recensées depuis le début de la pandémie en Israël, dont 8.244 décès d'après les chiffres officiels. (Belga)