Malgré le confinement imposé le 27 décembre pour deux semaines, le troisième depuis le début de l'épidémie, le nombre de personnes contaminées est reparti à la hausse avec plus de 7.000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours. Selon une décision entérinée par la commission parlementaire des lois, le confinement, initialement prévu jusqu'au 10 janvier, sera prolongé au 21 janvier. De nouvelles restrictions entrent également en vigueur à partir de vendredi: les écoles, qui étaient restées ouvertes, fermeront leurs portes et le nombre de personnes autorisées à se rendre à leur travail sera davantage réduit. D'autres restrictions sur les voyage sont imposées: seules les personnes ayant acheté leur billet d'avion avant le 7 janvier pourront quitter Israël. Depuis le 27 décembre, tous les commerces non essentiels sont fermés en Israël et les rassemblements publics de plus de dix personnes interdits. Les Israéliens ne peuvent pas se rendre à plus de 1.000 mètres de chez eux, hormis pour aller au marché, à la pharmacie ou au travail, s'il s'agit d'une profession jugée essentielle. Pays de quelque neuf millions d'habitants, Israël a officiellement enregistré jusque-là plus de 466.000 cas d'infections, dont environ 3.527 décès. Dans le même temps, les autorités israéliennes poursuivent une campagne nationale de vaccination lancée le 19 décembre. Deux millions de personnes auront reçu la double injection du vaccin d'ici fin janvier en Israël, affirment les autorités. Environ 100.000 doses de la société américaine Moderna sont arrivées en Israël jeudi. En soirée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé avoir signé un accord avec la société américaine Pfizer pour acquérir suffisamment de doses qui pourraient selon lui permettre de vacciner toute la population israélienne de plus de 16 ans d'ici fin mars, selon un communiqué. "Il faut que tout le monde respecte le confinement afin qu'on puisse retourner à une vie (normale) le plus rapidement possible", a-t-il ajouté. (Belga)

Malgré le confinement imposé le 27 décembre pour deux semaines, le troisième depuis le début de l'épidémie, le nombre de personnes contaminées est reparti à la hausse avec plus de 7.000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours. Selon une décision entérinée par la commission parlementaire des lois, le confinement, initialement prévu jusqu'au 10 janvier, sera prolongé au 21 janvier. De nouvelles restrictions entrent également en vigueur à partir de vendredi: les écoles, qui étaient restées ouvertes, fermeront leurs portes et le nombre de personnes autorisées à se rendre à leur travail sera davantage réduit. D'autres restrictions sur les voyage sont imposées: seules les personnes ayant acheté leur billet d'avion avant le 7 janvier pourront quitter Israël. Depuis le 27 décembre, tous les commerces non essentiels sont fermés en Israël et les rassemblements publics de plus de dix personnes interdits. Les Israéliens ne peuvent pas se rendre à plus de 1.000 mètres de chez eux, hormis pour aller au marché, à la pharmacie ou au travail, s'il s'agit d'une profession jugée essentielle. Pays de quelque neuf millions d'habitants, Israël a officiellement enregistré jusque-là plus de 466.000 cas d'infections, dont environ 3.527 décès. Dans le même temps, les autorités israéliennes poursuivent une campagne nationale de vaccination lancée le 19 décembre. Deux millions de personnes auront reçu la double injection du vaccin d'ici fin janvier en Israël, affirment les autorités. Environ 100.000 doses de la société américaine Moderna sont arrivées en Israël jeudi. En soirée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé avoir signé un accord avec la société américaine Pfizer pour acquérir suffisamment de doses qui pourraient selon lui permettre de vacciner toute la population israélienne de plus de 16 ans d'ici fin mars, selon un communiqué. "Il faut que tout le monde respecte le confinement afin qu'on puisse retourner à une vie (normale) le plus rapidement possible", a-t-il ajouté. (Belga)