La Grande-Bretagne s'en tiendra à son plan de vaccination des personnes les plus à risque, soit les seniors, a fait savoir le JCVI, un comité d'experts indépendants chargé de conseiller les ministères de la Santé du Royaume-Uni en matière d'immunité et de vaccination. Ce plan a la meilleure chance d'endiguer la propagation du virus, a-t-il ajouté. Cette décision est un coup dur pour ceux qui espéraient que la vaccination du personnel occupant des fonctions critiques permettrait l'accélération du retour à la normale pour la société britannique. La première phase de la campagne de vaccination en Grande-Bretagne, qui devrait s'étendre jusque mi-avril, concerne les personnes âgées de plus de 50 ans, ainsi que celles atteintes de certains troubles médicaux. Ce sera ensuite au tour des plus de 40 ans, puis au grand public. Environ 18,7 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin sur l'île. Environ 700.000 personnes ont également reçu leur deuxième dose. (Belga)

La Grande-Bretagne s'en tiendra à son plan de vaccination des personnes les plus à risque, soit les seniors, a fait savoir le JCVI, un comité d'experts indépendants chargé de conseiller les ministères de la Santé du Royaume-Uni en matière d'immunité et de vaccination. Ce plan a la meilleure chance d'endiguer la propagation du virus, a-t-il ajouté. Cette décision est un coup dur pour ceux qui espéraient que la vaccination du personnel occupant des fonctions critiques permettrait l'accélération du retour à la normale pour la société britannique. La première phase de la campagne de vaccination en Grande-Bretagne, qui devrait s'étendre jusque mi-avril, concerne les personnes âgées de plus de 50 ans, ainsi que celles atteintes de certains troubles médicaux. Ce sera ensuite au tour des plus de 40 ans, puis au grand public. Environ 18,7 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin sur l'île. Environ 700.000 personnes ont également reçu leur deuxième dose. (Belga)