Le gouverneur Steve Sisolak a pris cette décision d'autoriser la réouverture des casinos à partir du 4 juin après s'être entretenu avec des experts sanitaires et la commission de contrôle des jeux du Nevada. Voici dix semaines, il avait décrété la fermeture des casinos, hôtels et autres lieux touristiques qui attirent chaque mois plusieurs millions de visiteurs à Las Vegas, avec des milliards de dollars à la clé chaque année. "Nous invitons les visiteurs de tout le pays à venir ici, à prendre du bon temps, comme ils le faisaient auparavant, mais nous allons être prudents", a-t-il déclaré à des journalistes mardi soir, assurant avoir pris "toutes les précautions possibles". "Je ne pense pas que vous trouverez un endroit plus sûr que Las Vegas le 4 juin, avec les protocoles que nous avons mis en place, les tests que nous avons mis en place et le traçage qui sera en place d'ici là", a insisté Steve Sisolak. Dans ses recommandations, la commission avait préconisé de limiter de moitié la capacité légale des établissements et de ne pas autoriser plus de trois personnes aux tables de jeu. Elle demandait en outre le retrait d'un fauteuil sur deux dans les rangées de machines à sous pour permettre la distanciation physique. MGM Resorts, l'un des principaux opérateurs de Las Vegas, a officiellement annoncé mercredi la réouverture dès le 4 juin de quatre de ses hôtels-casinos, dont les célèbres Bellagio et New York-New York. Le Caesars Palace et le Flamingo ont pris la même décision et les réservations étaient également rouvertes à compter du 4 juin pour le Venetian (groupe Sands) et l'Encore (groupe Wynn). La réouverture devrait être autorisée au cas par cas par la commission des jeux. Certains employés des casinos, dont l'écrasante majorité ont été privés d'emploi et souvent de salaire à cause de la pandémie de Covid-19, se sont toutefois inquiétés des risques d'une reprise d'activité. "C'est une question de vie ou de mort pour les employés, et j'exhorte tout le monde à agir avec la plus grande prudence", a insisté le puissant syndicat local Culinary Workers Union, qui représente quelque 60.000 employés du secteur de l'hôtellerie et des casinos. Le syndicat demande notamment que les salariés soient testés régulièrement et disposent d'équipements de protection (gants, masques, etc). La plupart des grands casinos ont conçu des plans de reprise d'activité prévoyant de telles mesures. (Belga)

Le gouverneur Steve Sisolak a pris cette décision d'autoriser la réouverture des casinos à partir du 4 juin après s'être entretenu avec des experts sanitaires et la commission de contrôle des jeux du Nevada. Voici dix semaines, il avait décrété la fermeture des casinos, hôtels et autres lieux touristiques qui attirent chaque mois plusieurs millions de visiteurs à Las Vegas, avec des milliards de dollars à la clé chaque année. "Nous invitons les visiteurs de tout le pays à venir ici, à prendre du bon temps, comme ils le faisaient auparavant, mais nous allons être prudents", a-t-il déclaré à des journalistes mardi soir, assurant avoir pris "toutes les précautions possibles". "Je ne pense pas que vous trouverez un endroit plus sûr que Las Vegas le 4 juin, avec les protocoles que nous avons mis en place, les tests que nous avons mis en place et le traçage qui sera en place d'ici là", a insisté Steve Sisolak. Dans ses recommandations, la commission avait préconisé de limiter de moitié la capacité légale des établissements et de ne pas autoriser plus de trois personnes aux tables de jeu. Elle demandait en outre le retrait d'un fauteuil sur deux dans les rangées de machines à sous pour permettre la distanciation physique. MGM Resorts, l'un des principaux opérateurs de Las Vegas, a officiellement annoncé mercredi la réouverture dès le 4 juin de quatre de ses hôtels-casinos, dont les célèbres Bellagio et New York-New York. Le Caesars Palace et le Flamingo ont pris la même décision et les réservations étaient également rouvertes à compter du 4 juin pour le Venetian (groupe Sands) et l'Encore (groupe Wynn). La réouverture devrait être autorisée au cas par cas par la commission des jeux. Certains employés des casinos, dont l'écrasante majorité ont été privés d'emploi et souvent de salaire à cause de la pandémie de Covid-19, se sont toutefois inquiétés des risques d'une reprise d'activité. "C'est une question de vie ou de mort pour les employés, et j'exhorte tout le monde à agir avec la plus grande prudence", a insisté le puissant syndicat local Culinary Workers Union, qui représente quelque 60.000 employés du secteur de l'hôtellerie et des casinos. Le syndicat demande notamment que les salariés soient testés régulièrement et disposent d'équipements de protection (gants, masques, etc). La plupart des grands casinos ont conçu des plans de reprise d'activité prévoyant de telles mesures. (Belga)