Le chef de l'État a justifié cette décision, qui sera entérinée en Conseil des ministres, par le "niveau de vaccination insuffisant" et par la "forte pression" hospitalière dans ces deux territoires, lors d'une allocution télévisée. La préfecture de Guadeloupe avait annoncé vendredi le rétablissement des "motifs impérieux" (motif d'ordre personnel ou familial, de santé relevant de l'urgence ou professionnel ne pouvant être différé) à partir de lundi pour voyager entre Guadeloupe et Martinique, en raison de la dégradation de la situation sanitaire dans cette dernière. En une semaine, du 28 juin au 4 juillet, le nombre de cas positifs au coronavirus a été multiplié par quatre en Martinique (410 cas positifs, contre 110 la semaine précédente). Mardi, la préfecture de La Réunion avait déploré la mort de sept patients originaires de l'île au cours de la semaine précédente, dont les chiffres montraient "une augmentation du nombre de cas avec un taux d'incidence hebdomadaire se rapprochant de 150 pour 100.000 (habitants), un taux de positivité en légère augmentation, des hospitalisations et des admissions en réanimation en hausse". (Belga)

Le chef de l'État a justifié cette décision, qui sera entérinée en Conseil des ministres, par le "niveau de vaccination insuffisant" et par la "forte pression" hospitalière dans ces deux territoires, lors d'une allocution télévisée. La préfecture de Guadeloupe avait annoncé vendredi le rétablissement des "motifs impérieux" (motif d'ordre personnel ou familial, de santé relevant de l'urgence ou professionnel ne pouvant être différé) à partir de lundi pour voyager entre Guadeloupe et Martinique, en raison de la dégradation de la situation sanitaire dans cette dernière. En une semaine, du 28 juin au 4 juillet, le nombre de cas positifs au coronavirus a été multiplié par quatre en Martinique (410 cas positifs, contre 110 la semaine précédente). Mardi, la préfecture de La Réunion avait déploré la mort de sept patients originaires de l'île au cours de la semaine précédente, dont les chiffres montraient "une augmentation du nombre de cas avec un taux d'incidence hebdomadaire se rapprochant de 150 pour 100.000 (habitants), un taux de positivité en légère augmentation, des hospitalisations et des admissions en réanimation en hausse". (Belga)