Si le centre de dépistage installé à Brussels Airport n'accueillait lors de la première vague que 230 à 250 personnes par jour, essentiellement des passagers de retour de zone rouge, ce nombre est passé récemment à 500 et dépasse désormais les 800. Les résultats, qui devaient être livrés en 24 heures et l'étaient en moyenne en neuf, se font désormais attendre jusqu'à 48 heures, admet la porte-parole de l'aéroport, Nathalie Pierard. Ce qui constitue un problème pour les voyageurs dont le pays de destination exige un test négatif réalisé dans les 72 heures avant le décollage pour autoriser l'embarquement. Pour alléger la charge de travail du partenaire, les tests rapides, qui livrent un résultat dans un délai de quatre à six heures, ont été suspendus pour le moment. Quelques files de passagers mécontents étaient donc visibles ce dimanche à l'aéroport, comme rapporté par la RTBF, reconnaît Mme Pierard. Elle souligne cependant qu'il ne sert à rien, pour les personnes ayant effectué un test, de se rendre sur place, le résultat étant communiqué par mail par le partenaire. L'aéroport dit avoir pris contact avec les compagnies aériennes des voyageurs affectés par le retard pour tenter de trouver une solution, mais être dépendant des conditions fixées par les compagnies concernées. Brussels Airport recommande aux passagers qui doivent fournir un test de s'inscrire préalablement à l'adresse brusselsairport.ecocare.center, ce qui allège les démarches administratives sur place. Plus d'informations quant aux résultats peuvent aussi être obtenus du côté du partenaire Ecolog, au 078/48.58.26. (Belga)

Si le centre de dépistage installé à Brussels Airport n'accueillait lors de la première vague que 230 à 250 personnes par jour, essentiellement des passagers de retour de zone rouge, ce nombre est passé récemment à 500 et dépasse désormais les 800. Les résultats, qui devaient être livrés en 24 heures et l'étaient en moyenne en neuf, se font désormais attendre jusqu'à 48 heures, admet la porte-parole de l'aéroport, Nathalie Pierard. Ce qui constitue un problème pour les voyageurs dont le pays de destination exige un test négatif réalisé dans les 72 heures avant le décollage pour autoriser l'embarquement. Pour alléger la charge de travail du partenaire, les tests rapides, qui livrent un résultat dans un délai de quatre à six heures, ont été suspendus pour le moment. Quelques files de passagers mécontents étaient donc visibles ce dimanche à l'aéroport, comme rapporté par la RTBF, reconnaît Mme Pierard. Elle souligne cependant qu'il ne sert à rien, pour les personnes ayant effectué un test, de se rendre sur place, le résultat étant communiqué par mail par le partenaire. L'aéroport dit avoir pris contact avec les compagnies aériennes des voyageurs affectés par le retard pour tenter de trouver une solution, mais être dépendant des conditions fixées par les compagnies concernées. Brussels Airport recommande aux passagers qui doivent fournir un test de s'inscrire préalablement à l'adresse brusselsairport.ecocare.center, ce qui allège les démarches administratives sur place. Plus d'informations quant aux résultats peuvent aussi être obtenus du côté du partenaire Ecolog, au 078/48.58.26. (Belga)