L'action a été organisée à proximité du cabinet de la Première ministre Sohie Wilmès par le "collectif des victimes de la régularisation de 2009" et la coordination des sans-papiers de Belgique. De nombreuses banderoles et pancartes appelaient à la régularisation. "Avec le virus et les difficultés vécues par les sans-papiers qui ne pouvaient plus travailler, des discussions ont lieu dans d'autres pays européens pour parler de régularisation, mais les sans-papiers de Belgique sont oubliés par le gouvernement belge", déplore Mounir, un porte-parole du groupe. Le Comité des femmes sans-papiers a par ailleurs adressé ce vendredi une lettre à la Première ministre Sophie Wilmès et aux membres du Conseil national de sécurité pour plaider en faveur de la régularisation. "Nos enfants et nous-mêmes sommes toujours les angles morts de la gestion de la pandémie", selon les termes du courrier. "Le confinement a renforcé les inégalités scolaires et provoquera à coup sûr le décrochage de certains de nos enfants", argue-t-il. (Belga)

L'action a été organisée à proximité du cabinet de la Première ministre Sohie Wilmès par le "collectif des victimes de la régularisation de 2009" et la coordination des sans-papiers de Belgique. De nombreuses banderoles et pancartes appelaient à la régularisation. "Avec le virus et les difficultés vécues par les sans-papiers qui ne pouvaient plus travailler, des discussions ont lieu dans d'autres pays européens pour parler de régularisation, mais les sans-papiers de Belgique sont oubliés par le gouvernement belge", déplore Mounir, un porte-parole du groupe. Le Comité des femmes sans-papiers a par ailleurs adressé ce vendredi une lettre à la Première ministre Sophie Wilmès et aux membres du Conseil national de sécurité pour plaider en faveur de la régularisation. "Nos enfants et nous-mêmes sommes toujours les angles morts de la gestion de la pandémie", selon les termes du courrier. "Le confinement a renforcé les inégalités scolaires et provoquera à coup sûr le décrochage de certains de nos enfants", argue-t-il. (Belga)