Les masques reconvertis sont d'anciens masques de l'équipe spécialisée dans les matières dangereuses des pompiers de Bruxelles (Team HAZMAT). "Grâce à une imprimante 3D, le FabLab a développé un connecteur qui permet de raccorder ces anciens masques à un filtre HMEF 1000. Les masques ainsi équipés permettent de filtrer 99% des virus, bactéries et champignons", indique dans un communiqué vendredi l'équipe multidisciplinaire formée par les pompiers de Bruxelles, le FabLab (atelier de fabrication numérique) de l'ULB et le CHU Saint-Pierre représenté par le Docteur Marc Decroly. "De fabrication robuste et durable, ces masques peuvent être désinfectés après usage et réutilisés. Ils sont bien sûr moins confortables que les masques de protection habituels, mais en temps de crise ils peuvent parfaitement être utilisés pour garantir la sécurité des personnels de soin et de secours", précise le communiqué. "C'est notamment le cas des équipes SMUR du CHU Saint-Pierre qui utilisent 30 de ces masques depuis déjà plusieurs jours. Cela leur permet de se concentrer pleinement sur leur tâche sans mettre leur propre santé en péril. Au total, 130 connecteurs ont été produits par le FabLab et des architectes bénévoles. Ce sont 30 connecteurs qui ont été donnés au CHU Saint-Pierre et les 100 autres aux pompiers de Bruxelles. Ces connecteurs sont aussi compatibles avec les nouveaux masques d'incendie des pompiers". Les connaissances sur l'assemblage et la fabrication du connecteur ont été mises en "open source" (libre distribution). (Belga)

Les masques reconvertis sont d'anciens masques de l'équipe spécialisée dans les matières dangereuses des pompiers de Bruxelles (Team HAZMAT). "Grâce à une imprimante 3D, le FabLab a développé un connecteur qui permet de raccorder ces anciens masques à un filtre HMEF 1000. Les masques ainsi équipés permettent de filtrer 99% des virus, bactéries et champignons", indique dans un communiqué vendredi l'équipe multidisciplinaire formée par les pompiers de Bruxelles, le FabLab (atelier de fabrication numérique) de l'ULB et le CHU Saint-Pierre représenté par le Docteur Marc Decroly. "De fabrication robuste et durable, ces masques peuvent être désinfectés après usage et réutilisés. Ils sont bien sûr moins confortables que les masques de protection habituels, mais en temps de crise ils peuvent parfaitement être utilisés pour garantir la sécurité des personnels de soin et de secours", précise le communiqué. "C'est notamment le cas des équipes SMUR du CHU Saint-Pierre qui utilisent 30 de ces masques depuis déjà plusieurs jours. Cela leur permet de se concentrer pleinement sur leur tâche sans mettre leur propre santé en péril. Au total, 130 connecteurs ont été produits par le FabLab et des architectes bénévoles. Ce sont 30 connecteurs qui ont été donnés au CHU Saint-Pierre et les 100 autres aux pompiers de Bruxelles. Ces connecteurs sont aussi compatibles avec les nouveaux masques d'incendie des pompiers". Les connaissances sur l'assemblage et la fabrication du connecteur ont été mises en "open source" (libre distribution). (Belga)