Le parlement bruxellois a validé vendredi l'extension, pour trois mois - sauf amélioration significative de la situation sanitaire entretemps -, à partir du 15 octobre, de l"utilisation du CST jusqu'ici limitée à l'organisation d'événements de masse (à partir de 1.500 personnes à l'extérieur). Dans la capitale, il sera recouru au CST dans une série ie de secteurs qui ont été prédéterminés dans un accord de coopération avec les autres entités du pays: Le texte prévoit l'obligation du CST à partir de 16 ans dans l'horeca (sauf à l'extérieur), les dancings et les discothèques, les clubs de sport et de fitness (hors cadre scolaire), les foires commerciales et congrès, les structures appartenant au secteur culturel, festif et récréatif ainsi que les établissements pour personnes vulnérables. Pour les événements de masse (excepté les manifestations), les jauges ont été revues à la baisse. Le CST sera exigé dès 12 ans comme dans les hôpitaux et maisons de repos. Le contrôle sera opéré par des personnes qui devront avoir été désignées à l'avance à cet effet et ne pourront demander la carte d'identité que pour vérifier qu'il s'agit bien de la personne dont le nom figure sur le QR code du CST. Les sanctions pénales pourront aller de 50 à 500 euros pour les visiteurs et de 50 à 2.500 euros pour les organisateurs. Dans sanctions administratives sont aussi prévues pour les organisateurs: les bourgmestres peuvent ainsi ordonner la fermeture d'un établissement pour une durée maximale de trois mois ou l'arrêt immédiat de l'événement. Les contrôles seront effectués par les forces de police. (Belga)

Le parlement bruxellois a validé vendredi l'extension, pour trois mois - sauf amélioration significative de la situation sanitaire entretemps -, à partir du 15 octobre, de l"utilisation du CST jusqu'ici limitée à l'organisation d'événements de masse (à partir de 1.500 personnes à l'extérieur). Dans la capitale, il sera recouru au CST dans une série ie de secteurs qui ont été prédéterminés dans un accord de coopération avec les autres entités du pays: Le texte prévoit l'obligation du CST à partir de 16 ans dans l'horeca (sauf à l'extérieur), les dancings et les discothèques, les clubs de sport et de fitness (hors cadre scolaire), les foires commerciales et congrès, les structures appartenant au secteur culturel, festif et récréatif ainsi que les établissements pour personnes vulnérables. Pour les événements de masse (excepté les manifestations), les jauges ont été revues à la baisse. Le CST sera exigé dès 12 ans comme dans les hôpitaux et maisons de repos. Le contrôle sera opéré par des personnes qui devront avoir été désignées à l'avance à cet effet et ne pourront demander la carte d'identité que pour vérifier qu'il s'agit bien de la personne dont le nom figure sur le QR code du CST. Les sanctions pénales pourront aller de 50 à 500 euros pour les visiteurs et de 50 à 2.500 euros pour les organisateurs. Dans sanctions administratives sont aussi prévues pour les organisateurs: les bourgmestres peuvent ainsi ordonner la fermeture d'un établissement pour une durée maximale de trois mois ou l'arrêt immédiat de l'événement. Les contrôles seront effectués par les forces de police. (Belga)