Ce couvre-feu de 23h00 à 05h00 locales, initialement imposé aux villes portuaires de Limassol et Paphos, sera étendu à tout le territoire, ont annoncé les autorités mercredi. Les bars, restaurants et cafés devront en outre fermer à 22h30 locales. Ces mesures resteront en vigueur jusqu'au 30 novembre. Mercredi, 166 cas ont été enregistrés en République de Chypre, pays de quelque 900.000 habitants et membre de l'Union européenne. Au total, 5.100 cas ont été recensés depuis mars dont 26 décès. Fin septembre, le nombre des cas était de 1.755. Deux-tiers des 5.100 cas au total ont été enregistrés depuis le début octobre avec un nombre à trois chiffres quotidiennement. Auparavant le nombre d'infections était tombé à moins de 10. Depuis mi-octobre, le port du masque a été imposé en extérieur après avoir été seulement obligatoire dans les espaces clos. "La hausse quotidienne des cas peut atteindre des proportions incontrôlables, menaçant le système de santé, les emplois et le bien-être de tous", a averti le président Nicos Anastasiades dans une adresse mercredi à la nation, en exhortant ses concitoyens à respecter les restrictions. Chypre est divisée depuis l'invasion en 1974 du tiers nord par l'armée turque en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher l'île à la Grèce. La République de Chypre, seule reconnue internationalement, exerce son autorité sur la partie sud de l'île. Dans la partie occupée, où une République turque de Chypre du Nord a été autoproclamée, 949 cas ont été recensés dont cinq décès. (Belga)

Ce couvre-feu de 23h00 à 05h00 locales, initialement imposé aux villes portuaires de Limassol et Paphos, sera étendu à tout le territoire, ont annoncé les autorités mercredi. Les bars, restaurants et cafés devront en outre fermer à 22h30 locales. Ces mesures resteront en vigueur jusqu'au 30 novembre. Mercredi, 166 cas ont été enregistrés en République de Chypre, pays de quelque 900.000 habitants et membre de l'Union européenne. Au total, 5.100 cas ont été recensés depuis mars dont 26 décès. Fin septembre, le nombre des cas était de 1.755. Deux-tiers des 5.100 cas au total ont été enregistrés depuis le début octobre avec un nombre à trois chiffres quotidiennement. Auparavant le nombre d'infections était tombé à moins de 10. Depuis mi-octobre, le port du masque a été imposé en extérieur après avoir été seulement obligatoire dans les espaces clos. "La hausse quotidienne des cas peut atteindre des proportions incontrôlables, menaçant le système de santé, les emplois et le bien-être de tous", a averti le président Nicos Anastasiades dans une adresse mercredi à la nation, en exhortant ses concitoyens à respecter les restrictions. Chypre est divisée depuis l'invasion en 1974 du tiers nord par l'armée turque en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher l'île à la Grèce. La République de Chypre, seule reconnue internationalement, exerce son autorité sur la partie sud de l'île. Dans la partie occupée, où une République turque de Chypre du Nord a été autoproclamée, 949 cas ont été recensés dont cinq décès. (Belga)