"Nous avons affaire à une souche hautement infectieuse du virus, un variant inquiétant, qui se propage plus rapidement que ce que nous avons jamais enregistré", a souligné M. Merlino. Ce variant B.1.617, détecté en Inde pour la première fois, manifeste une transmissibilité accrue. Cette mesure de confinement, destinée à avoir l'effet d'un "coupe-circuit", doit permettre aux autorités sanitaires de tracer au mieux les cas-contact. Durant une semaine, les habitants ne seront autorisés à quitter leur domicile que pour des besoins impérieux, notamment pour se faire vacciner. M. Merlino a accusé le gouvernement fédéral conservateur d'être en partie à l'origine de ce confinement en raison de la lenteur de la campagne de vaccination contre le coronavirus. "Si plus de personnes étaient vaccinées, les circonstances seraient très différentes de celles que nous connaissons aujourd'hui. Mais malheureusement, ce n'est pas le cas", a-t-il estimé. Il s'agit du quatrième confinement de la deuxième plus grande ville d'Australie depuis le début de la pandémie. Des milliers d'habitants de Melbourne avaient déjà reçu l'ordre de se confiner après que des cas ont été enregistrés dans des dizaines de lieux, parmi lesquels un stade et des boîtes de nuit. Au cours des derniers mois, les Australiens ont connu peu de restrictions, l'immense île-continent ayant réussi à juguler la pandémie. Des voix se sont cependant élevées pour dénoncer la lenteur de la campagne de vaccination qui rend le pays vulnérable. L'opposition travailliste reproche au gouvernement de ne pas revoir le système de quarantaine, pour les voyageurs arrivant de l'étranger, qui a montré des défaillances. "Si nous avions eu une alternative à la quarantaine hôtelière (...), nous n'en serions pas là aujourd'hui", a déclaré M. Merlino. Seules 3,7 millions de doses ont été administrées sur une population de 25 millions d'habitants. L'Australie totalise depuis le début de la pandémie moins de 30.000 cas de Covid-19, avec moins d'un millier de morts dans le pays. (Belga)

"Nous avons affaire à une souche hautement infectieuse du virus, un variant inquiétant, qui se propage plus rapidement que ce que nous avons jamais enregistré", a souligné M. Merlino. Ce variant B.1.617, détecté en Inde pour la première fois, manifeste une transmissibilité accrue. Cette mesure de confinement, destinée à avoir l'effet d'un "coupe-circuit", doit permettre aux autorités sanitaires de tracer au mieux les cas-contact. Durant une semaine, les habitants ne seront autorisés à quitter leur domicile que pour des besoins impérieux, notamment pour se faire vacciner. M. Merlino a accusé le gouvernement fédéral conservateur d'être en partie à l'origine de ce confinement en raison de la lenteur de la campagne de vaccination contre le coronavirus. "Si plus de personnes étaient vaccinées, les circonstances seraient très différentes de celles que nous connaissons aujourd'hui. Mais malheureusement, ce n'est pas le cas", a-t-il estimé. Il s'agit du quatrième confinement de la deuxième plus grande ville d'Australie depuis le début de la pandémie. Des milliers d'habitants de Melbourne avaient déjà reçu l'ordre de se confiner après que des cas ont été enregistrés dans des dizaines de lieux, parmi lesquels un stade et des boîtes de nuit. Au cours des derniers mois, les Australiens ont connu peu de restrictions, l'immense île-continent ayant réussi à juguler la pandémie. Des voix se sont cependant élevées pour dénoncer la lenteur de la campagne de vaccination qui rend le pays vulnérable. L'opposition travailliste reproche au gouvernement de ne pas revoir le système de quarantaine, pour les voyageurs arrivant de l'étranger, qui a montré des défaillances. "Si nous avions eu une alternative à la quarantaine hôtelière (...), nous n'en serions pas là aujourd'hui", a déclaré M. Merlino. Seules 3,7 millions de doses ont été administrées sur une population de 25 millions d'habitants. L'Australie totalise depuis le début de la pandémie moins de 30.000 cas de Covid-19, avec moins d'un millier de morts dans le pays. (Belga)