Le centre de la capitale chilienne mettra fin dimanche à 143 jours de confinement pour entrer dans une phase de "transition", avant un déconfinement total. En phase transitoire, tous les commerces sont ouverts, mais seulement pour les habitants du quartier, et le confinement reste de rigueur les weekends. Cet assouplissement a été décidé après une amélioration de la situation épidémique. Selon le ministre de la Santé Enrique Paris, au cours des dernières 24 heures, 1.540 contaminations et 27 décès ont été enregistrés. Au total, le pays de 18 millions d'habitants comptabilise 351.419 cas confirmés et 10.205 morts depuis l'apparition d'un premier cas le 3 mars. En comptant les morts suspectes, le nombre de décès pourrait atteindre 13.939. Courant avril, face à l'accélération de l'épidémie, le gouvernement avait d'abord misé sur le dépistage massif et un confinement sélectif en fonction des quartiers touchés par des foyers de contaminations. Mais face à l'emballement des contaminations, notamment dans les quartiers pauvres, il avait fini par se résoudre à imposer mi-mai un confinement total dans la capitale. Les restrictions ont depuis été partiellement levées dans d'autres quartiers de Santiago. Le Chili est le cinquième pays le plus touché d'Amérique latine en nombre d'infections et de décès, selon des statistiques établies par l'AFP à partir de bilans officiels. (Belga)

Le centre de la capitale chilienne mettra fin dimanche à 143 jours de confinement pour entrer dans une phase de "transition", avant un déconfinement total. En phase transitoire, tous les commerces sont ouverts, mais seulement pour les habitants du quartier, et le confinement reste de rigueur les weekends. Cet assouplissement a été décidé après une amélioration de la situation épidémique. Selon le ministre de la Santé Enrique Paris, au cours des dernières 24 heures, 1.540 contaminations et 27 décès ont été enregistrés. Au total, le pays de 18 millions d'habitants comptabilise 351.419 cas confirmés et 10.205 morts depuis l'apparition d'un premier cas le 3 mars. En comptant les morts suspectes, le nombre de décès pourrait atteindre 13.939. Courant avril, face à l'accélération de l'épidémie, le gouvernement avait d'abord misé sur le dépistage massif et un confinement sélectif en fonction des quartiers touchés par des foyers de contaminations. Mais face à l'emballement des contaminations, notamment dans les quartiers pauvres, il avait fini par se résoudre à imposer mi-mai un confinement total dans la capitale. Les restrictions ont depuis été partiellement levées dans d'autres quartiers de Santiago. Le Chili est le cinquième pays le plus touché d'Amérique latine en nombre d'infections et de décès, selon des statistiques établies par l'AFP à partir de bilans officiels. (Belga)