Ils étaient plus d'un millier à Hambourg à défiler contre les théoriciens du complot sous la bannière "Solidarité et ouverture d'esprit au lieu d'idéologies conspirationnistes". Le rassemblement était initialement prévu comme une contre-manifestation à une mobilisation de militants anti-vaccination pour laquelle quelque 15.000 participants étaient attendus. Mais la mobilisation anti-vax a été interdite par la police, jeudi, en raison de l'expansion rapide du variant Omicron sur le territoire allemand. Des milliers de personnes opposées aux mesures sanitaires ont toutefois ignoré l'interdiction de manifester et se sont tout de même rassemblées samedi devant le musée Kunsthalle de Hambourg. D'après la police, 3.000 personnes étaient présentes, la plupart d'entre elles ne portaient pas de masque. Des échauffourées ont par ailleurs éclaté. Un tribunal administratif avait rejeté un appel en référé de l'organisateur visant à faire annuler l'interdiction de manifester. À Fribourg-en-Brisgau, dans l'État du Bade-Wurtemberg, environ 2.500 personnes, selon la police, se sont rassemblées pour protester contre les idéologies conspirationnistes et la tendance à minimiser la pandémie de coronavirus. Dans une autre partie de la ville, 6.000 activistes anti-mesures sanitaires ont également battu le pavé pour faire entendre leur voix. (Belga)

Ils étaient plus d'un millier à Hambourg à défiler contre les théoriciens du complot sous la bannière "Solidarité et ouverture d'esprit au lieu d'idéologies conspirationnistes". Le rassemblement était initialement prévu comme une contre-manifestation à une mobilisation de militants anti-vaccination pour laquelle quelque 15.000 participants étaient attendus. Mais la mobilisation anti-vax a été interdite par la police, jeudi, en raison de l'expansion rapide du variant Omicron sur le territoire allemand. Des milliers de personnes opposées aux mesures sanitaires ont toutefois ignoré l'interdiction de manifester et se sont tout de même rassemblées samedi devant le musée Kunsthalle de Hambourg. D'après la police, 3.000 personnes étaient présentes, la plupart d'entre elles ne portaient pas de masque. Des échauffourées ont par ailleurs éclaté. Un tribunal administratif avait rejeté un appel en référé de l'organisateur visant à faire annuler l'interdiction de manifester. À Fribourg-en-Brisgau, dans l'État du Bade-Wurtemberg, environ 2.500 personnes, selon la police, se sont rassemblées pour protester contre les idéologies conspirationnistes et la tendance à minimiser la pandémie de coronavirus. Dans une autre partie de la ville, 6.000 activistes anti-mesures sanitaires ont également battu le pavé pour faire entendre leur voix. (Belga)