"Les restrictions sur la vente de tabac seront levées, la suspension de la vente d'alcool également, mais soumise à certaines restrictions", a déclaré le chef de l'Etat sud-africain. Les ventes d'alcool ont été interdites dans le pays le 27 mars, quand un confinement strict a été décidé pour tenter d'enrayer la pandémie, afin d'alléger la pression sur les hôpitaux, qui n'ont plus eu à traiter les maladies et accidents liés à l'alcool. Le tabac a été interdit à cause des risques qu'il fait courir à la santé ainsi qu'au risque de contamination entre des fumeurs partageant des cigarettes. L'Afrique du Sud est le 5ème pays le plus atteint dans le monde par la pandémie, avec plus de 583.000 cas recensés à ce jour. Le président Ramaphosa a toutefois souligné que le nombre de contaminations quotidiennes est tombé à 5.000 la semaine dernière, contre plus de 12.000 auparavant. "Tout indique que l'Afrique du Sud a atteint un pic et que la courbe (des infections) s'est inversée", a ajouté le chef de l'Etat, tout en demandant à ses concitoyens de ne pas baisser la garde malgré les "signes d'espoir". (Belga)

"Les restrictions sur la vente de tabac seront levées, la suspension de la vente d'alcool également, mais soumise à certaines restrictions", a déclaré le chef de l'Etat sud-africain. Les ventes d'alcool ont été interdites dans le pays le 27 mars, quand un confinement strict a été décidé pour tenter d'enrayer la pandémie, afin d'alléger la pression sur les hôpitaux, qui n'ont plus eu à traiter les maladies et accidents liés à l'alcool. Le tabac a été interdit à cause des risques qu'il fait courir à la santé ainsi qu'au risque de contamination entre des fumeurs partageant des cigarettes. L'Afrique du Sud est le 5ème pays le plus atteint dans le monde par la pandémie, avec plus de 583.000 cas recensés à ce jour. Le président Ramaphosa a toutefois souligné que le nombre de contaminations quotidiennes est tombé à 5.000 la semaine dernière, contre plus de 12.000 auparavant. "Tout indique que l'Afrique du Sud a atteint un pic et que la courbe (des infections) s'est inversée", a ajouté le chef de l'Etat, tout en demandant à ses concitoyens de ne pas baisser la garde malgré les "signes d'espoir". (Belga)