Le service des sports de Herzele avait été informé lundi soir que l'un des participants d'un camp d'été sportif, qui a eu lieu dans la commune, avait été testé positif au coronavirus. Informés de la nouvelle, les parents des autres enfants ayant participé au camp avaient été avisés de faire tester leur progéniture et de la garder à la maison plutôt que de l'envoyer à l'école pour la rentrée scolaire. Les moniteurs ont également été contactés sur base des lignes directrices relatives aux camps d'été sans nuitée. La commune de Herzele avait, après avoir été en contact avec l'agence flamande pour les soins et santé, été informée de l'ajustement des lignes directrices. "Selon ces directives, tous les enfants et moniteurs de la bulle de ce camp sportif peuvent être considérés comme des contacts à faible risque. Le test de dépistage et la quarantaine ne sont pas nécessaires, permettant ainsi aux enfants de se rendre à l'école", a déclaré l'échevin de l'Enseignement de Herzele. "Nous avons recontacté tous les parents et les moniteurs. Il y a eu des soupirs de soulagement puisque manquer le premier jour d'école n'était vraiment pas chouette pour bon nombre d'enfants." (Belga)

Le service des sports de Herzele avait été informé lundi soir que l'un des participants d'un camp d'été sportif, qui a eu lieu dans la commune, avait été testé positif au coronavirus. Informés de la nouvelle, les parents des autres enfants ayant participé au camp avaient été avisés de faire tester leur progéniture et de la garder à la maison plutôt que de l'envoyer à l'école pour la rentrée scolaire. Les moniteurs ont également été contactés sur base des lignes directrices relatives aux camps d'été sans nuitée. La commune de Herzele avait, après avoir été en contact avec l'agence flamande pour les soins et santé, été informée de l'ajustement des lignes directrices. "Selon ces directives, tous les enfants et moniteurs de la bulle de ce camp sportif peuvent être considérés comme des contacts à faible risque. Le test de dépistage et la quarantaine ne sont pas nécessaires, permettant ainsi aux enfants de se rendre à l'école", a déclaré l'échevin de l'Enseignement de Herzele. "Nous avons recontacté tous les parents et les moniteurs. Il y a eu des soupirs de soulagement puisque manquer le premier jour d'école n'était vraiment pas chouette pour bon nombre d'enfants." (Belga)