Après une brève campagne dominée par la problématique de l'emploi et des inégalités, plus que par le dossier nord-coréen, les électeurs sont appelés à se rendre jusqu'à 20H00 (11H00 GMT) dans plus de 139.000 bureaux de vote. Le taux de participation s'annonce record. Un vétéran de la lutte pour les droits de l'Homme, favorable à une forme de réconciliation avec la Corée du Nord, est le grand favori du scrutin. Moon Jae-In, du Parti démocratique (centre gauche), était crédité dans un dernier sondage de 38% des intentions de vote, loin devant le centriste Ahn Cheol-Soo, donné au coude-à-coude par certaines enquêtes avec le conservateur Hong Joon-Pyo. Une victoire de M. Moon, 64 ans, permettrait l'alternance après environ dix ans de règne des conservateurs et pourrait signifier un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang mais aussi de l'allié et protecteur américain. (Belga)

Après une brève campagne dominée par la problématique de l'emploi et des inégalités, plus que par le dossier nord-coréen, les électeurs sont appelés à se rendre jusqu'à 20H00 (11H00 GMT) dans plus de 139.000 bureaux de vote. Le taux de participation s'annonce record. Un vétéran de la lutte pour les droits de l'Homme, favorable à une forme de réconciliation avec la Corée du Nord, est le grand favori du scrutin. Moon Jae-In, du Parti démocratique (centre gauche), était crédité dans un dernier sondage de 38% des intentions de vote, loin devant le centriste Ahn Cheol-Soo, donné au coude-à-coude par certaines enquêtes avec le conservateur Hong Joon-Pyo. Une victoire de M. Moon, 64 ans, permettrait l'alternance après environ dix ans de règne des conservateurs et pourrait signifier un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang mais aussi de l'allié et protecteur américain. (Belga)