Joe Dunford, général et chef d'état-major inter-armées des Etats-Unis, actuellement en visite en Chine, s'exprimait lors d'une rencontre avec des journalistes dans la capitale chinoise. "Il reste un long chemin à parcourir, mais nous sommes sur une voie où il y a une possibilité -- et j'espère une probabilité -- que nous puissions résoudre cela de façon pacifique." L'option militaire ne sera utilisée que si les pressions diplomatiques et économiques ne permettent pas de créer les conditions selon lui nécessaires à un dialogue politique. Sur ce point, la Chine, accusée par les Etats-Unis de ne pas faire assez pour influencer Pyongyang, a cependant commencé mardi à suspendre ses importations de fer, de plomb, de minerais de ces deux métaux et de produits de la mer nord-coréens, en application d'une résolution du conseil de sécurité de l'ONU votée début août. "Ce que j'ai entendu depuis mon arrivée à Pékin est positif en termes d'engagement chinois à mettre en place ces sanctions", a assuré jeudi Joe Dunford, qui avait cependant appelé Pékin la veille à augmenter la pression sur Pyongyang. Le général Dunford, présent en Corée du Sud en début de semaine, a rencontré jeudi le président chinois Xi Jinping et arrivera au Japon dans la soirée pour discuter du dossier nord-coréen. (Belga)

Joe Dunford, général et chef d'état-major inter-armées des Etats-Unis, actuellement en visite en Chine, s'exprimait lors d'une rencontre avec des journalistes dans la capitale chinoise. "Il reste un long chemin à parcourir, mais nous sommes sur une voie où il y a une possibilité -- et j'espère une probabilité -- que nous puissions résoudre cela de façon pacifique." L'option militaire ne sera utilisée que si les pressions diplomatiques et économiques ne permettent pas de créer les conditions selon lui nécessaires à un dialogue politique. Sur ce point, la Chine, accusée par les Etats-Unis de ne pas faire assez pour influencer Pyongyang, a cependant commencé mardi à suspendre ses importations de fer, de plomb, de minerais de ces deux métaux et de produits de la mer nord-coréens, en application d'une résolution du conseil de sécurité de l'ONU votée début août. "Ce que j'ai entendu depuis mon arrivée à Pékin est positif en termes d'engagement chinois à mettre en place ces sanctions", a assuré jeudi Joe Dunford, qui avait cependant appelé Pékin la veille à augmenter la pression sur Pyongyang. Le général Dunford, présent en Corée du Sud en début de semaine, a rencontré jeudi le président chinois Xi Jinping et arrivera au Japon dans la soirée pour discuter du dossier nord-coréen. (Belga)