Cette interpellation intervient à un moment particulièrement sensible sur le plan diplomatique, alors que les Etats-Unis jouent un rôle moteur dans l'élaboration de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord après l'essai nucléaire conduit début janvier. L'étudiant, identifié comme un certain Frederick Otto Warmbier de l'Université de Virginie, était entré en Corée du Nord "pour ébranler les fondations de l'unité de la RPDC à l'instigation du gouvernement américain", a annoncé l'agence officielle KCNA, en utilisant l'acronyme officiel du régime, la République populaire démocratique de Corée. "Il a été arrêté alors qu'il menait des activités hostiles à la RPDC et il fait l'objet d'une enquête", ajoute l'agence. L'expression "activités hostiles" est régulièrement employée contre des étrangers interpellés en Corée du Nord. Elle peut renvoyer à tout un tas d'infractions, allant de l'espionnage à des activités de missionnaire. Cette interpellation intervient trois mois après la libération d'un étudiant sud-coréen de l'université de New York (NYU) qui avait été arrêté en avril pour entrée illégale en Corée du Nord. Joo Won-Moon, 21 ans, titulaire d'un permis de résidence permanente aux Etats-Unis, n'avait pas fait l'objet d'un procès, contrairement à de nombreux autres étrangers arrêtés en Corée du Nord. (Belga)

Cette interpellation intervient à un moment particulièrement sensible sur le plan diplomatique, alors que les Etats-Unis jouent un rôle moteur dans l'élaboration de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord après l'essai nucléaire conduit début janvier. L'étudiant, identifié comme un certain Frederick Otto Warmbier de l'Université de Virginie, était entré en Corée du Nord "pour ébranler les fondations de l'unité de la RPDC à l'instigation du gouvernement américain", a annoncé l'agence officielle KCNA, en utilisant l'acronyme officiel du régime, la République populaire démocratique de Corée. "Il a été arrêté alors qu'il menait des activités hostiles à la RPDC et il fait l'objet d'une enquête", ajoute l'agence. L'expression "activités hostiles" est régulièrement employée contre des étrangers interpellés en Corée du Nord. Elle peut renvoyer à tout un tas d'infractions, allant de l'espionnage à des activités de missionnaire. Cette interpellation intervient trois mois après la libération d'un étudiant sud-coréen de l'université de New York (NYU) qui avait été arrêté en avril pour entrée illégale en Corée du Nord. Joo Won-Moon, 21 ans, titulaire d'un permis de résidence permanente aux Etats-Unis, n'avait pas fait l'objet d'un procès, contrairement à de nombreux autres étrangers arrêtés en Corée du Nord. (Belga)