"L'espoir de maintenir le réchauffement global à 1,5°C n'a pas disparu. Mais des progrès bien plus importants sont nécessaires", a souligné la Coalition Climat, qui réunit plus de 80 organisations de la société civile belge. A l'issue d'intenses tractations, les 200 pays réunis à Glasgow (Ecosse) pour la COP26 ont convenu samedi soir d'accélérer les efforts pour réduire le recours au charbon comme source d'énergie, revoir les engagements climatiques à la hausse d'ici l'année prochaine et doubler le financement de l'adaptation. "Nous sommes soulagés de voir que les engagements des Etats peuvent enfin se compter en années et non plus en décennies. Après de longues années de léthargie, on peut enfin espérer voir apparaître un tremplin concret pour le rehaussement global de l'ambition", estime la Coalition climat. Elle déplore toutefois la "double image" de la Belgique "qui s'est montrée désunie" au cours de la COP26, juge-t-elle. "La délégation belge a joué un rôle constructif dans les négociations, et la Belgique a signé un certain nombre de déclarations importantes. Cependant, l'absence d'accord intra-belge sur la répartition des efforts climatiques continue de jouer des tours à la crédibilité de la Belgique", ajoute-t-elle. "Nous attendons désormais des actions rapides et concrètes à tous les niveaux, avec une politique climatique audacieuse et juste qui ne laisse personne de côté", conclut la Coalition Climat. (Belga)

"L'espoir de maintenir le réchauffement global à 1,5°C n'a pas disparu. Mais des progrès bien plus importants sont nécessaires", a souligné la Coalition Climat, qui réunit plus de 80 organisations de la société civile belge. A l'issue d'intenses tractations, les 200 pays réunis à Glasgow (Ecosse) pour la COP26 ont convenu samedi soir d'accélérer les efforts pour réduire le recours au charbon comme source d'énergie, revoir les engagements climatiques à la hausse d'ici l'année prochaine et doubler le financement de l'adaptation. "Nous sommes soulagés de voir que les engagements des Etats peuvent enfin se compter en années et non plus en décennies. Après de longues années de léthargie, on peut enfin espérer voir apparaître un tremplin concret pour le rehaussement global de l'ambition", estime la Coalition climat. Elle déplore toutefois la "double image" de la Belgique "qui s'est montrée désunie" au cours de la COP26, juge-t-elle. "La délégation belge a joué un rôle constructif dans les négociations, et la Belgique a signé un certain nombre de déclarations importantes. Cependant, l'absence d'accord intra-belge sur la répartition des efforts climatiques continue de jouer des tours à la crédibilité de la Belgique", ajoute-t-elle. "Nous attendons désormais des actions rapides et concrètes à tous les niveaux, avec une politique climatique audacieuse et juste qui ne laisse personne de côté", conclut la Coalition Climat. (Belga)