"D'ici 2070, l'Inde atteindra l'objectif de zéro émissions nettes" de carbone, a-t-il dit dans un discours prononcé au lendemain de l'ouverture de la conférence mondiale sur le climat COP26 organisée au Royaume-Uni. L'annonce de nouveaux objectifs climatiques de l'Inde, quatrième émetteur au monde de gaz à effet de serre derrière l'Union européenne, était très attendue. Et M. Modi a précisé d'autres objectifs visant à lutter contre le réchauffement climatique. L'Inde accroîtra ainsi d'ici 2030 "ses capacités énergétiques non fossiles" de 50 GigaWatts à 500 GW et elle assurera d'ici la même année 50% de ses besoins en énergie par des sources renouvelables. "D'ici 2030 l'Inde réduira l'intensité carbone de son économie de 45%", a également déclaré M. Modi, accroissant ainsi de 10 points de pourcentage ses promesses initiales de réduction de ses émissions de CO2 rapportées au PIB par rapport à 2005. L'accord de Paris au terme de la COP21 en 2015 évoquait l'objectif d'"équilibre" entre émissions et absorption des gaz à effet de serre "au cours de la deuxième moitié du siècle". Sous la pression de l'Onu, de plus en plus de pays s'engagent pour cette neutralité carbone, la plupart pour 2050, quelques-uns pour 2060 ou 2045. (Belga)

"D'ici 2070, l'Inde atteindra l'objectif de zéro émissions nettes" de carbone, a-t-il dit dans un discours prononcé au lendemain de l'ouverture de la conférence mondiale sur le climat COP26 organisée au Royaume-Uni. L'annonce de nouveaux objectifs climatiques de l'Inde, quatrième émetteur au monde de gaz à effet de serre derrière l'Union européenne, était très attendue. Et M. Modi a précisé d'autres objectifs visant à lutter contre le réchauffement climatique. L'Inde accroîtra ainsi d'ici 2030 "ses capacités énergétiques non fossiles" de 50 GigaWatts à 500 GW et elle assurera d'ici la même année 50% de ses besoins en énergie par des sources renouvelables. "D'ici 2030 l'Inde réduira l'intensité carbone de son économie de 45%", a également déclaré M. Modi, accroissant ainsi de 10 points de pourcentage ses promesses initiales de réduction de ses émissions de CO2 rapportées au PIB par rapport à 2005. L'accord de Paris au terme de la COP21 en 2015 évoquait l'objectif d'"équilibre" entre émissions et absorption des gaz à effet de serre "au cours de la deuxième moitié du siècle". Sous la pression de l'Onu, de plus en plus de pays s'engagent pour cette neutralité carbone, la plupart pour 2050, quelques-uns pour 2060 ou 2045. (Belga)