Entre janvier et octobre, la température moyenne mondiale a été plus élevée d'environ 1,1°C par rapport à la période 1850-1900, indique l'Organisation météorologique mondiale (OMM), ce qui ferait de 2019 la deuxième ou troisième année la plus chaude après 2016, marquée par le phénomène El Niño. La décennie 2010-2019 est "presque certainement" la plus chaude jamais enregistrée, poursuit l'agence onusienne. (Belga)