Parmi les avancées actées, la coupole d'ONG, syndicats et associations représentatives de la jeunesse cite le lancement du "Talanoa Dialogue", d'un nouveau groupe de travail sur l'agriculture, du plan d'action "Genre", de la plateforme pour les communautés locales et les populations indigènes ainsi que l'initiative internationale, à laquelle s'est ralliée la Belgique, pour une sortie du charbon comme source d'énergie. "Mais le résultat de la COP n'est pas celui que l'on était en droit d'attendre, tant sur le plan de la nécessaire ambition pour lutter contre le réchauffement que sur celui de la solidarité internationale avec les pays les plus vulnérables (financement climat et pertes et préjudices)", regrette la Plateforme, qui évoque des "avancées beaucoup trop lentes." Les organisations membres de la Plateforme Justice climatique estiment aussi que la Belgique "va devoir redoubler d'efforts en 2018". Sur le plan de l'ambition climatique, "nous appelons la Belgique à rejoindre les Pays-Bas pour demander à l'Union européenne de s'engager à une réduction de 55% des émissions en 2030 par rapport à 1990", déclare Noé Lecocq, d'Inter-environnement Wallonie, estimant que "des mesures concrètes doivent être décidées dès 2018 pour atteindre une société décarbonée en 2050. En matière de solidarité internationale, "nous appelons la Belgique à annoncer un objectif de financement climat révisé à la hausse et équitable vis-à-vis des pays en développement lors du Sommet pour le financement climat du 12 décembre à Paris", renchérit Véronique Rigot, du CNCD-11.11.11. La Plateforme Justice climatique demande encore aux responsables politiques belges d'?uvrer à une transition juste pour les travailleurs et à reconnaître l'importance de l'éducation et de la sensibilisation dans la lutte contre le changement climatique. (Belga)

Parmi les avancées actées, la coupole d'ONG, syndicats et associations représentatives de la jeunesse cite le lancement du "Talanoa Dialogue", d'un nouveau groupe de travail sur l'agriculture, du plan d'action "Genre", de la plateforme pour les communautés locales et les populations indigènes ainsi que l'initiative internationale, à laquelle s'est ralliée la Belgique, pour une sortie du charbon comme source d'énergie. "Mais le résultat de la COP n'est pas celui que l'on était en droit d'attendre, tant sur le plan de la nécessaire ambition pour lutter contre le réchauffement que sur celui de la solidarité internationale avec les pays les plus vulnérables (financement climat et pertes et préjudices)", regrette la Plateforme, qui évoque des "avancées beaucoup trop lentes." Les organisations membres de la Plateforme Justice climatique estiment aussi que la Belgique "va devoir redoubler d'efforts en 2018". Sur le plan de l'ambition climatique, "nous appelons la Belgique à rejoindre les Pays-Bas pour demander à l'Union européenne de s'engager à une réduction de 55% des émissions en 2030 par rapport à 1990", déclare Noé Lecocq, d'Inter-environnement Wallonie, estimant que "des mesures concrètes doivent être décidées dès 2018 pour atteindre une société décarbonée en 2050. En matière de solidarité internationale, "nous appelons la Belgique à annoncer un objectif de financement climat révisé à la hausse et équitable vis-à-vis des pays en développement lors du Sommet pour le financement climat du 12 décembre à Paris", renchérit Véronique Rigot, du CNCD-11.11.11. La Plateforme Justice climatique demande encore aux responsables politiques belges d'?uvrer à une transition juste pour les travailleurs et à reconnaître l'importance de l'éducation et de la sensibilisation dans la lutte contre le changement climatique. (Belga)