Dorénavant, les travailleurs étrangers devront avoir travaillé trois mois en Belgique - au lieu d'un jour actuellement - avant de pouvoir prétendre à des allocations de chômage. Autre nouveauté, les périodes pendant lesquelles un travailleur a été employé à l'étranger ne seront désormais prises en compte pour le calcul des allocations de chômage que pour les seuls résidents de l'Union européenne et des pays avec lesquels la Belgique a conclu une convention. En matière d'emploi, d'autres mesures d'économies ont été décidées. Les motifs du crédit-temps pour assistance médicale et les conditions de carrière pour le crédit-temps des emplois de fin de carrière dans les secteurs privé et public feront l'objet de contrôles plus stricts. L'ensemble des mesures d'économies décidées en matière d'emploi doivent rapporter 70 millions d'euros au budget de l'Etat en 2016. "Ces interventions sont raisonnables et ne compromettent pas les droits sociaux", selon le ministre Kris Peeters. (Belga)

Dorénavant, les travailleurs étrangers devront avoir travaillé trois mois en Belgique - au lieu d'un jour actuellement - avant de pouvoir prétendre à des allocations de chômage. Autre nouveauté, les périodes pendant lesquelles un travailleur a été employé à l'étranger ne seront désormais prises en compte pour le calcul des allocations de chômage que pour les seuls résidents de l'Union européenne et des pays avec lesquels la Belgique a conclu une convention. En matière d'emploi, d'autres mesures d'économies ont été décidées. Les motifs du crédit-temps pour assistance médicale et les conditions de carrière pour le crédit-temps des emplois de fin de carrière dans les secteurs privé et public feront l'objet de contrôles plus stricts. L'ensemble des mesures d'économies décidées en matière d'emploi doivent rapporter 70 millions d'euros au budget de l'Etat en 2016. "Ces interventions sont raisonnables et ne compromettent pas les droits sociaux", selon le ministre Kris Peeters. (Belga)