Si l'UWE ne se prononce pas sur le mix énergétique idéal, "il doit être fait de production endogène (renouvelable et classique), d'interconnexions et de flexibilité", assure-t-elle dans un communiqué.

"Il faut à la fois garantir notre approvisionnement énergétique, respecter nos objectifs environnementaux et offrir des prix abordables. La poursuite de ce triple objectif impose qu'on définisse une stratégie à long terme permettant des investissements massifs dans le domaine de l'énergie. Mais, quelle que soit la stratégie choisie, il semble incontournable de maintenir une capacité nucléaire au-delà de 2025", ajoute l'organisation patronale wallonne.

"Cette question doit être tranchée rapidement afin de crédibiliser l'approvisionnement énergétique pour les investisseurs industriels, belges ou étrangers, et les acteurs du marché", indique-t-elle enfin.

Si l'UWE ne se prononce pas sur le mix énergétique idéal, "il doit être fait de production endogène (renouvelable et classique), d'interconnexions et de flexibilité", assure-t-elle dans un communiqué. "Il faut à la fois garantir notre approvisionnement énergétique, respecter nos objectifs environnementaux et offrir des prix abordables. La poursuite de ce triple objectif impose qu'on définisse une stratégie à long terme permettant des investissements massifs dans le domaine de l'énergie. Mais, quelle que soit la stratégie choisie, il semble incontournable de maintenir une capacité nucléaire au-delà de 2025", ajoute l'organisation patronale wallonne."Cette question doit être tranchée rapidement afin de crédibiliser l'approvisionnement énergétique pour les investisseurs industriels, belges ou étrangers, et les acteurs du marché", indique-t-elle enfin.