"Ce mémorandum est aussi un appel à l'aide après cinq ans d'économie linéaire de plus de 2% par an. Tant de coupes ont été menées, aussi bien dans le fonctionnement que dans le personnel, et si peu a été investi, comme dans l'informatique, qu'il n'est guère possible d'administrer une justice de qualité et dans les délais", établit la missive. Les instances judiciaires demandent non seulement de mettre fin à ces économies linéaires et mais aussi de réinvestir d'urgence dans la justice. Toutefois aucun chiffre n'est mis en avant quant aux moyens nécessaires. (Belga)

"Ce mémorandum est aussi un appel à l'aide après cinq ans d'économie linéaire de plus de 2% par an. Tant de coupes ont été menées, aussi bien dans le fonctionnement que dans le personnel, et si peu a été investi, comme dans l'informatique, qu'il n'est guère possible d'administrer une justice de qualité et dans les délais", établit la missive. Les instances judiciaires demandent non seulement de mettre fin à ces économies linéaires et mais aussi de réinvestir d'urgence dans la justice. Toutefois aucun chiffre n'est mis en avant quant aux moyens nécessaires. (Belga)