"Nous nous portons candidat à l'élection présidentielle du 21 mars. Merci de nous avoir donné l'occasion de nous prononcer définitivement sur le sujet", a-t-il déclaré devant une foule venue assister au lancement des travaux d'une route devant relier, à terme, le Congo et le Gabon. "Ensemble nous participerons dans la paix pour poursuivre la marche vers le développement", a poursuivi le dirigeant congolais qui a promis que "le scrutin se déroulera dans la transparence". Avant de se prononcer, M. Sassou avait été investi candidat à la présidentielle par sa formation politique, le Parti congolais du travail (PCT) et seize autres formations alliées de la majorité. Samedi, des aînés du département du Niari, où s se situe Kibangou, l'avaient invité à faire acte de candidature avant de lui remettre plusieurs attributs traditionnels du pouvoir, nattes, peau et dents de panthère, noix de colas, a constaté un journaliste de l'AFP. Président du Congo entre 1979 et 1992 puis depuis 1997, M. Sassou Nguesso dirige ce pays de 5 millions d'habitants, dépendant du pétrole, asphyxié depuis 2014 par une crise économique qui l'a contraint à négocier une aide du Fonds monétaire international (FMI). (Belga)

"Nous nous portons candidat à l'élection présidentielle du 21 mars. Merci de nous avoir donné l'occasion de nous prononcer définitivement sur le sujet", a-t-il déclaré devant une foule venue assister au lancement des travaux d'une route devant relier, à terme, le Congo et le Gabon. "Ensemble nous participerons dans la paix pour poursuivre la marche vers le développement", a poursuivi le dirigeant congolais qui a promis que "le scrutin se déroulera dans la transparence". Avant de se prononcer, M. Sassou avait été investi candidat à la présidentielle par sa formation politique, le Parti congolais du travail (PCT) et seize autres formations alliées de la majorité. Samedi, des aînés du département du Niari, où s se situe Kibangou, l'avaient invité à faire acte de candidature avant de lui remettre plusieurs attributs traditionnels du pouvoir, nattes, peau et dents de panthère, noix de colas, a constaté un journaliste de l'AFP. Président du Congo entre 1979 et 1992 puis depuis 1997, M. Sassou Nguesso dirige ce pays de 5 millions d'habitants, dépendant du pétrole, asphyxié depuis 2014 par une crise économique qui l'a contraint à négocier une aide du Fonds monétaire international (FMI). (Belga)