Le radar de détection du système repère les roquettes avant de transmettre l'information à un lanceur de missiles qui envoie un projectile pour détruire la roquette avant qu'elle n'atterrisse. Selon des médias locaux, l'armée israélienne peut faire usage des batteries d'interception de roquettes uniquement lorsque celles-ci sont supposées viser des zones habitées. Le tir d'une telle roquette coûte environ 66.000 euros, selon ces médias. (Belga)

Le radar de détection du système repère les roquettes avant de transmettre l'information à un lanceur de missiles qui envoie un projectile pour détruire la roquette avant qu'elle n'atterrisse. Selon des médias locaux, l'armée israélienne peut faire usage des batteries d'interception de roquettes uniquement lorsque celles-ci sont supposées viser des zones habitées. Le tir d'une telle roquette coûte environ 66.000 euros, selon ces médias. (Belga)