Mohammed Khatib, 24 ans, est décédé après son arrestation le 18 septembre par l'armée israélienne à Beit Rima, un village de Cisjordanie occupée. Le comité palestinien chargé des affaires des prisonniers a déclaré que les résultats préliminaires de l'autopsie de dimanche montraient qu'il avait été battu. La famille de Mohammed Khatib affirme que des soldats israéliens s'étaient introduits à son domicile pendant son sommeil et l'avait frappé, causant sa mort. Un porte-parole de l'armée israélienne a déclaré que "l'autopsie au cours de laquelle un médecin palestinien était présent a révélé que le suspect n'était pas mort des suites d'un traumatisme ou de la force appliquée par des troupes (israéliennes)". "Les circonstances de sa mort sont en train d'être examinées", a-t-il ajouté. Selon le porte-parole israélien, Mohammed Khatib a perdu connaissance lors de son arrestation et les médecins de l'armée l'ont soigné sur les lieux avant de l'évacuer à l'hôpital "tout en effectuant des efforts de réanimation". Mohammed Khatib a été déclaré mort à l'hôpital, a-t-il précisé. L'armée israélienne a déclaré à l'époque qu'il avait été "arrêté sans violence ni résistance de sa part". L'armée a indiqué que ce Palestinien avait été arrêté pour des "activités hostiles" et l'avait qualifié de "suspect terroriste", sans fournir davantage de détails. (Belga)

Mohammed Khatib, 24 ans, est décédé après son arrestation le 18 septembre par l'armée israélienne à Beit Rima, un village de Cisjordanie occupée. Le comité palestinien chargé des affaires des prisonniers a déclaré que les résultats préliminaires de l'autopsie de dimanche montraient qu'il avait été battu. La famille de Mohammed Khatib affirme que des soldats israéliens s'étaient introduits à son domicile pendant son sommeil et l'avait frappé, causant sa mort. Un porte-parole de l'armée israélienne a déclaré que "l'autopsie au cours de laquelle un médecin palestinien était présent a révélé que le suspect n'était pas mort des suites d'un traumatisme ou de la force appliquée par des troupes (israéliennes)". "Les circonstances de sa mort sont en train d'être examinées", a-t-il ajouté. Selon le porte-parole israélien, Mohammed Khatib a perdu connaissance lors de son arrestation et les médecins de l'armée l'ont soigné sur les lieux avant de l'évacuer à l'hôpital "tout en effectuant des efforts de réanimation". Mohammed Khatib a été déclaré mort à l'hôpital, a-t-il précisé. L'armée israélienne a déclaré à l'époque qu'il avait été "arrêté sans violence ni résistance de sa part". L'armée a indiqué que ce Palestinien avait été arrêté pour des "activités hostiles" et l'avait qualifié de "suspect terroriste", sans fournir davantage de détails. (Belga)