Parlant au lendemain de son premier entretien officiel avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président Sissi a estimé qu'un accord de paix entre Israël et les Palestiniens était "une précondition nécessaire pour l'ensemble de la région", afin qu'elle puisse jouir d'un environnement stable. L'Egypte a été dans le passé à la pointe des efforts pour rapprocher les mouvements palestiniens antagonistes Fatah, au pouvoir en Cisjordanie, et Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. Sortant de son texte initial, Abdel Fattah al-Sissi a indiqué qu'il voulait "dire au peuple palestinien qu'il était important de s'unir... pour dépasser les différences et être prêt à accepter une coexistence avec l'autre, avec les Israéliens, dans la paix et la sécurité". Le dirigeant égyptien a fait un appel similaire aux Israéliens, soulignant que des décennies de paix israélo-égyptienne pouvaient être étendues aux Palestiniens "pour dépasser la barrière de la haine à jamais". "Nous pouvons répéter cette expérience, cette avancée excellente une fois encore, ensemble avec la paix et la sécurité pour les citoyens palestiniens", a-t-il dit. L'Egypte, qui a signé un traité de paix avec Israël en 1979, appelle régulièrement à reprendre les négociations de paix israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014. (Belga)

Parlant au lendemain de son premier entretien officiel avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président Sissi a estimé qu'un accord de paix entre Israël et les Palestiniens était "une précondition nécessaire pour l'ensemble de la région", afin qu'elle puisse jouir d'un environnement stable. L'Egypte a été dans le passé à la pointe des efforts pour rapprocher les mouvements palestiniens antagonistes Fatah, au pouvoir en Cisjordanie, et Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. Sortant de son texte initial, Abdel Fattah al-Sissi a indiqué qu'il voulait "dire au peuple palestinien qu'il était important de s'unir... pour dépasser les différences et être prêt à accepter une coexistence avec l'autre, avec les Israéliens, dans la paix et la sécurité". Le dirigeant égyptien a fait un appel similaire aux Israéliens, soulignant que des décennies de paix israélo-égyptienne pouvaient être étendues aux Palestiniens "pour dépasser la barrière de la haine à jamais". "Nous pouvons répéter cette expérience, cette avancée excellente une fois encore, ensemble avec la paix et la sécurité pour les citoyens palestiniens", a-t-il dit. L'Egypte, qui a signé un traité de paix avec Israël en 1979, appelle régulièrement à reprendre les négociations de paix israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014. (Belga)