Parmi les victimes, se trouvaient huit enfants et deux femmes, tués alors qu'ils se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati, selon ces sources paramédicales à Gaza. L'armée israélienne a de son côté annoncé dans la nuit, au moins cinq frappes sur l'ensemble de la bande de Gaza. Parmi les cibles visées, selon un communiqué de l'armée, se trouvait l'un des quartiers généraux de Taoufik Abou Naim, commandant des forces de sécurité du Hamas, ainsi que plusieurs "sites de lancement de roquette" au nord et au sud de l'enclave et des bâtiments "du renseignement militaire" du Hamas. Le dernier bilan des autorités palestiniennes faisait état vendredi soir de 126 morts, dont 31 enfants, et 950 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi. Plus de 2.000 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien depuis lundi, tuant 9 personnes, dont un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés. (Belga)

Parmi les victimes, se trouvaient huit enfants et deux femmes, tués alors qu'ils se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati, selon ces sources paramédicales à Gaza. L'armée israélienne a de son côté annoncé dans la nuit, au moins cinq frappes sur l'ensemble de la bande de Gaza. Parmi les cibles visées, selon un communiqué de l'armée, se trouvait l'un des quartiers généraux de Taoufik Abou Naim, commandant des forces de sécurité du Hamas, ainsi que plusieurs "sites de lancement de roquette" au nord et au sud de l'enclave et des bâtiments "du renseignement militaire" du Hamas. Le dernier bilan des autorités palestiniennes faisait état vendredi soir de 126 morts, dont 31 enfants, et 950 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi. Plus de 2.000 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien depuis lundi, tuant 9 personnes, dont un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés. (Belga)