Les raids, qui ont visé des sites dans la ville de Gaza, de Khan Younès (sud) et de Jabalia (nord), n'ont pas fait de victime mais causé des dégâts matériels, a indiqué une source de sécurité palestinienne dans l'enclave. Le mouvement armé Hamas, au pouvoir à Gaza, a tiré en direction des avions israéliens, a ajouté cette source sous le couvert de l'anonymat, sans donner davantage de détails. Sollicitée par l'AFP, l'armée n'a pas souhaité commenter dans l'immédiat. Plus tôt lundi, des ballons incendiaires lancés depuis l'enclave de Gaza ont déclenché des feux sur le sol israélien, ont rapporté les pompiers dans un communiqué. Ces frappes font suite à d'autres raids israéliens dans la nuit de samedi à dimanche sur l'enclave palestinienne, ayant visé "quatre sites de fabrication d'armes et de stockage" appartenant au Hamas", selon l'armée israélienne. Ces raids ont eu lieu après des affrontements entre des Palestiniens et l'armée israélienne dans la journée de samedi, en marge de manifestations organisées le long de la barrière séparant la bande de Gaza d'Israël. Une quarantaine de Palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens lors de ces heurts, selon le Hamas, tandis que les forces de sécurité israéliennes ont aussi fait état d'un blessé grave dans leurs rangs. L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave, sous blocus israélien depuis près de quinze ans et où vivent deux millions d'habitants. Israël et le Hamas se sont livrés une guerre éclair de onze jours en mai, durant laquelle 260 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes sur Gaza, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait treize morts, dont un soldat, d'après la police et l'armée. (Belga)

Les raids, qui ont visé des sites dans la ville de Gaza, de Khan Younès (sud) et de Jabalia (nord), n'ont pas fait de victime mais causé des dégâts matériels, a indiqué une source de sécurité palestinienne dans l'enclave. Le mouvement armé Hamas, au pouvoir à Gaza, a tiré en direction des avions israéliens, a ajouté cette source sous le couvert de l'anonymat, sans donner davantage de détails. Sollicitée par l'AFP, l'armée n'a pas souhaité commenter dans l'immédiat. Plus tôt lundi, des ballons incendiaires lancés depuis l'enclave de Gaza ont déclenché des feux sur le sol israélien, ont rapporté les pompiers dans un communiqué. Ces frappes font suite à d'autres raids israéliens dans la nuit de samedi à dimanche sur l'enclave palestinienne, ayant visé "quatre sites de fabrication d'armes et de stockage" appartenant au Hamas", selon l'armée israélienne. Ces raids ont eu lieu après des affrontements entre des Palestiniens et l'armée israélienne dans la journée de samedi, en marge de manifestations organisées le long de la barrière séparant la bande de Gaza d'Israël. Une quarantaine de Palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens lors de ces heurts, selon le Hamas, tandis que les forces de sécurité israéliennes ont aussi fait état d'un blessé grave dans leurs rangs. L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave, sous blocus israélien depuis près de quinze ans et où vivent deux millions d'habitants. Israël et le Hamas se sont livrés une guerre éclair de onze jours en mai, durant laquelle 260 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes sur Gaza, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait treize morts, dont un soldat, d'après la police et l'armée. (Belga)