Environ 60 ultra-orthodoxes se rendaient avant l'aube au tombeau de Joseph à Naplouse (nord de la Cisjordanie) quand ils ont été attaqués à coups de pierres, a annoncé la police dans un communiqué. Le tombeau de Joseph, objet de controverse historique, est le lieu de tensions parfois meurtrières entre juifs et Palestiniens qui vivent alentour. Il est révéré par les juifs comme abritant la dépouille de Joseph, l'un des douze fils de Jacob. Pour les Palestiniens, la tombe est celle d'une figure religieuse musulmane locale. Le tombeau est un enjeu religieux et politique pour certains colons juifs, certains ultra-orthodoxes et politiciens qui s'y rendent en pèlerinage. Il est situé dans une zone sous contrôle sécuritaire des forces palestiniennes et les visites de juifs y sont limitées et soumises à autorisation préalable. Mais des groupes de juifs enfreignent régulièrement ces restrictions, entraînant l'intervention des forces israéliennes. Selon la police israélienne, les 60 ultra-orthodoxes sont entrés dans la tombe sans permission. "Des troubles ont éclaté et on leur a jeté des pierres", a-t-elle précisé. "Les policiers et les soldats (israéliens) ont été appelés pour leur porter secours." La moitié des juifs ont été interpellés pour être interrogés, a-t-elle ajouté. (Belga)

Environ 60 ultra-orthodoxes se rendaient avant l'aube au tombeau de Joseph à Naplouse (nord de la Cisjordanie) quand ils ont été attaqués à coups de pierres, a annoncé la police dans un communiqué. Le tombeau de Joseph, objet de controverse historique, est le lieu de tensions parfois meurtrières entre juifs et Palestiniens qui vivent alentour. Il est révéré par les juifs comme abritant la dépouille de Joseph, l'un des douze fils de Jacob. Pour les Palestiniens, la tombe est celle d'une figure religieuse musulmane locale. Le tombeau est un enjeu religieux et politique pour certains colons juifs, certains ultra-orthodoxes et politiciens qui s'y rendent en pèlerinage. Il est situé dans une zone sous contrôle sécuritaire des forces palestiniennes et les visites de juifs y sont limitées et soumises à autorisation préalable. Mais des groupes de juifs enfreignent régulièrement ces restrictions, entraînant l'intervention des forces israéliennes. Selon la police israélienne, les 60 ultra-orthodoxes sont entrés dans la tombe sans permission. "Des troubles ont éclaté et on leur a jeté des pierres", a-t-elle précisé. "Les policiers et les soldats (israéliens) ont été appelés pour leur porter secours." La moitié des juifs ont été interpellés pour être interrogés, a-t-elle ajouté. (Belga)