M. Biden a aussi fait part de sa préoccupation au sujet de "la sécurité des journalistes" après qu'une frappe israélienne a détruit un immeuble abritant notamment les locaux de l'agence américaine AP à Gaza, selon un communiqué de la Maison Blanche. "Le président a réaffirmé son fort soutien au droit d'Israël à se défendre contre les attaques à la roquette du Hamas et autres groupes terroristes à Gaza" et "condamné ces attaques indiscriminées contre des villes à travers Israël", d'après le texte. Le démocrate a aussi "fait part de sa grande inquiétude au sujet de la violence entre les communautés en Israël. Il a salué les communiqués par le Premier ministre et d'autres dirigeants s'opposant à de telles actions haineuses". Un homme, considéré arabe par ses agresseurs, a été lynché mercredi soir par une foule de plusieurs dizaines de personnes, dont des militants d'extrême droite, près de Tel-Aviv. Le député d'extrême droite Bezalel Smotrich, chef du parti "Sionisme Religieux", avait affirmé avoir "avoir honte" de ce lynchage d'une "cruauté atroce", tandis que le grand rabbin d'Israël Yitzhak Yossef a appelé à cesser les agressions commises par des juifs. Joe Biden a également "noté que cette phase actuelle du conflit avait tragiquement coûté la vie à des civils israéliens et palestiniens, y compris des enfants". Depuis lundi, cette nouvelle escalade a déjà fait 139 morts parmi les Palestiniens, dont 39 enfants, et 1.000 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza. Plus de 2.300 roquettes ont également été lancées sur le territoire israélien depuis lundi, tuant 10 personnes, parmi lesquelles un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés, selon les secours. Le président américain a enfin "exprimé son soutien à des mesures pour permettre au peuple palestinien de jouir de la dignité, la sécurité, la liberté et les opportunités économiques qu'il mérite et a affirmé son soutien à une solution à deux États". Auprès du chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Joe Biden a souligné que le Hamas devait cesser ses tirs de roquettes vers Israël. (Belga)

M. Biden a aussi fait part de sa préoccupation au sujet de "la sécurité des journalistes" après qu'une frappe israélienne a détruit un immeuble abritant notamment les locaux de l'agence américaine AP à Gaza, selon un communiqué de la Maison Blanche. "Le président a réaffirmé son fort soutien au droit d'Israël à se défendre contre les attaques à la roquette du Hamas et autres groupes terroristes à Gaza" et "condamné ces attaques indiscriminées contre des villes à travers Israël", d'après le texte. Le démocrate a aussi "fait part de sa grande inquiétude au sujet de la violence entre les communautés en Israël. Il a salué les communiqués par le Premier ministre et d'autres dirigeants s'opposant à de telles actions haineuses". Un homme, considéré arabe par ses agresseurs, a été lynché mercredi soir par une foule de plusieurs dizaines de personnes, dont des militants d'extrême droite, près de Tel-Aviv. Le député d'extrême droite Bezalel Smotrich, chef du parti "Sionisme Religieux", avait affirmé avoir "avoir honte" de ce lynchage d'une "cruauté atroce", tandis que le grand rabbin d'Israël Yitzhak Yossef a appelé à cesser les agressions commises par des juifs. Joe Biden a également "noté que cette phase actuelle du conflit avait tragiquement coûté la vie à des civils israéliens et palestiniens, y compris des enfants". Depuis lundi, cette nouvelle escalade a déjà fait 139 morts parmi les Palestiniens, dont 39 enfants, et 1.000 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza. Plus de 2.300 roquettes ont également été lancées sur le territoire israélien depuis lundi, tuant 10 personnes, parmi lesquelles un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés, selon les secours. Le président américain a enfin "exprimé son soutien à des mesures pour permettre au peuple palestinien de jouir de la dignité, la sécurité, la liberté et les opportunités économiques qu'il mérite et a affirmé son soutien à une solution à deux États". Auprès du chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Joe Biden a souligné que le Hamas devait cesser ses tirs de roquettes vers Israël. (Belga)