Ce "statut de protection temporaire" (TPS), prolongé par le secrétaire américain par intérim à la Sécurité intérieure David Pekoske, autorise 6.700 Syriens qui seraient normalement forcés de reprendre l'avion à rester aux Etats-Unis jusqu'en septembre 2022. Les Etats-Unis permettent en outre à 1.800 Syriens supplémentaires de faire une demande pour obtenir ce statut. Selon David Pekoske, la guerre "empêche les citoyens syriens de retourner en toute sécurité" dans leur pays. "La guerre civile syrienne continue de mettre en évidence le ciblage délibéré de civils, l'utilisation d'armes chimiques (...) et d'enfants soldats", et a créé une "insécurité alimentaire" ainsi qu'un "accès limité à l'eau et aux soins médicaux", a-t-il énuméré. (Belga)

Ce "statut de protection temporaire" (TPS), prolongé par le secrétaire américain par intérim à la Sécurité intérieure David Pekoske, autorise 6.700 Syriens qui seraient normalement forcés de reprendre l'avion à rester aux Etats-Unis jusqu'en septembre 2022. Les Etats-Unis permettent en outre à 1.800 Syriens supplémentaires de faire une demande pour obtenir ce statut. Selon David Pekoske, la guerre "empêche les citoyens syriens de retourner en toute sécurité" dans leur pays. "La guerre civile syrienne continue de mettre en évidence le ciblage délibéré de civils, l'utilisation d'armes chimiques (...) et d'enfants soldats", et a créé une "insécurité alimentaire" ainsi qu'un "accès limité à l'eau et aux soins médicaux", a-t-il énuméré. (Belga)