Quatre enfants figurent parmi les victimes des raids qui ont pris pour cible la localité d'Armanaz, selon l'OSDH, qui affirme toutefois ne pas être pas en mesure de préciser si les frappes ont été menées par le régime de Damas ou son allié russe. La région a été désignée en mai comme l'une des "zones de désescalade" en Syrie en vertu d'un accord entre parrains du régime, dont Moscou, et ceux de la rébellion. (Belga)

Quatre enfants figurent parmi les victimes des raids qui ont pris pour cible la localité d'Armanaz, selon l'OSDH, qui affirme toutefois ne pas être pas en mesure de préciser si les frappes ont été menées par le régime de Damas ou son allié russe. La région a été désignée en mai comme l'une des "zones de désescalade" en Syrie en vertu d'un accord entre parrains du régime, dont Moscou, et ceux de la rébellion. (Belga)