Le vote demandé par les Etats-Unis est programmé à 20H00 GMT (21h00 HB), celui réclamé par la Russie interviendra tout de suite après, a précisé un diplomate. Les deux projets de texte finaux des deux pays ont un point commun: ils réclament tous les deux une prolongation d'un an du mandat des enquêteurs. Dans de précédentes versions, Moscou avait parlé de six mois, Washington de 24 mois avant d'évoquer 18 mois. Le reste des deux projets diffère fortement. Soutien de Damas, la Russie réclame une révision du mandat du groupe d'experts appelé JIM dont le dernier rapport a impliqué le régime syrien dans une attaque chimique en avril. Dans son texte, Moscou demande un gel de leurs conclusions et le renvoi d'enquêteurs en Syrie à ce sujet. Soutenu par les membres européens du Conseil de sécurité, les Etats-Unis refusent une révision de leur rapport et réclament dans leur texte des sanctions pour les responsables d'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Le mandat des enquêteurs de l'ONU et de l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) vient à expiration jeudi soir. Pour être adoptée à l'ONU, une résolution doit recueillir au moins neuf voix et ne pas subir de veto de l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité: Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni. (Belga)

Le vote demandé par les Etats-Unis est programmé à 20H00 GMT (21h00 HB), celui réclamé par la Russie interviendra tout de suite après, a précisé un diplomate. Les deux projets de texte finaux des deux pays ont un point commun: ils réclament tous les deux une prolongation d'un an du mandat des enquêteurs. Dans de précédentes versions, Moscou avait parlé de six mois, Washington de 24 mois avant d'évoquer 18 mois. Le reste des deux projets diffère fortement. Soutien de Damas, la Russie réclame une révision du mandat du groupe d'experts appelé JIM dont le dernier rapport a impliqué le régime syrien dans une attaque chimique en avril. Dans son texte, Moscou demande un gel de leurs conclusions et le renvoi d'enquêteurs en Syrie à ce sujet. Soutenu par les membres européens du Conseil de sécurité, les Etats-Unis refusent une révision de leur rapport et réclament dans leur texte des sanctions pour les responsables d'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Le mandat des enquêteurs de l'ONU et de l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) vient à expiration jeudi soir. Pour être adoptée à l'ONU, une résolution doit recueillir au moins neuf voix et ne pas subir de veto de l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité: Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni. (Belga)