Il s'agit des frappes menées mardi pour la première fois à Idleb (nord-ouest) par des chasseurs-bombardiers Su-33 embarqués sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov qui est arrivé la semaine dernière au large des côtes syriennes en Méditerranée, selon le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov. "Selon des informations obtenues via différents canaux de renseignement, au moins 30 terroristes ont été tués" dans ces bombardements, a indiqué M. Konachenkov. Parmi eux figurent notamment des chefs djihadistes qui étaient chargés de "préparer et de mener une nouvelle offensive des combattants à Alep", a-t-il précisé. La province d'Idleb est un bastion de Jaich al-Fatah (l'Armée de la conquête), coalition regroupant des rebelles islamistes et des djihadistes de Fateh al-Cham, anciennement Front al-Nosra jusqu'à sa rupture officielle avec Al-Qaïda. La Russie fait intervenir son aviation depuis le 30 septembre 2015 sur le territoire syrien pour soutenir son allié, le président Bachar Al-Assad, et affirme ne frapper que des "cibles terroristes". (Belga)

Il s'agit des frappes menées mardi pour la première fois à Idleb (nord-ouest) par des chasseurs-bombardiers Su-33 embarqués sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov qui est arrivé la semaine dernière au large des côtes syriennes en Méditerranée, selon le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov. "Selon des informations obtenues via différents canaux de renseignement, au moins 30 terroristes ont été tués" dans ces bombardements, a indiqué M. Konachenkov. Parmi eux figurent notamment des chefs djihadistes qui étaient chargés de "préparer et de mener une nouvelle offensive des combattants à Alep", a-t-il précisé. La province d'Idleb est un bastion de Jaich al-Fatah (l'Armée de la conquête), coalition regroupant des rebelles islamistes et des djihadistes de Fateh al-Cham, anciennement Front al-Nosra jusqu'à sa rupture officielle avec Al-Qaïda. La Russie fait intervenir son aviation depuis le 30 septembre 2015 sur le territoire syrien pour soutenir son allié, le président Bachar Al-Assad, et affirme ne frapper que des "cibles terroristes". (Belga)