Les tirs d'artillerie, qui ont visé plusieurs localités de la région de Jabal al-Zawya, ont également fait une quinzaine de blessés, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), en faisant état de neuf civils tués. Parmi les victimes figurent cinq membres d'une même famille -un couple et leurs trois enfants- dans le village d'Iblin, et quatre enfants morts dans les villages de Balchoune et Balyoune, a ajouté cette ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie. Le père de deux des quatre enfants tués -deux fillettes- est un secouriste des casques blancs, la défense civile en zone rebelle. Le bilan de samedi est l'un des plus meurtriers depuis l'entrée en vigueur en mars 2020 d'un cessez-le-feu négocié par la Russie, alliée du régime syrien, et la Turquie, soutien des rebelles, et qui avait stoppé une offensive des forces du président Bachar al-Assad contre ce bastion dominé par les djihadistes. (Belga)

Les tirs d'artillerie, qui ont visé plusieurs localités de la région de Jabal al-Zawya, ont également fait une quinzaine de blessés, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), en faisant état de neuf civils tués. Parmi les victimes figurent cinq membres d'une même famille -un couple et leurs trois enfants- dans le village d'Iblin, et quatre enfants morts dans les villages de Balchoune et Balyoune, a ajouté cette ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie. Le père de deux des quatre enfants tués -deux fillettes- est un secouriste des casques blancs, la défense civile en zone rebelle. Le bilan de samedi est l'un des plus meurtriers depuis l'entrée en vigueur en mars 2020 d'un cessez-le-feu négocié par la Russie, alliée du régime syrien, et la Turquie, soutien des rebelles, et qui avait stoppé une offensive des forces du président Bachar al-Assad contre ce bastion dominé par les djihadistes. (Belga)