Les attaques, revendiquées par l'EI via son organe de propagande Amaq, ont été lancées "dans l'est de la province de Homs, dans le désert syrien", a rapporté l'ONG, en précisant que quatre hauts gradés syriens figuraient parmi les morts. L'État islamique affirme que ses combattants ont tendu une "embuscade" jeudi aux forces du régime "qui avaient essayé de traquer des djihadistes". Les combats qui ont suivi ont duré jusqu'à vendredi dans la nuit. Six jihadistes ont été tués, selon l'OSDH. Il s'agit des attaques les plus meurtrières lancées par le groupe terroriste contre les forces du régime depuis l'annonce de l'éradication du "califat" des djihadistes par une force arabo-kurde syrienne le 23 mars, selon l'OSDH. Appuyées par une coalition internationale emmenée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), fer de lance de la lutte anti-EI en Syrie, ont annoncé le 23 mars la fin du "califat" proclamé en 2014 par l'organisation djihadiste sur les territoires alors conquis en Syrie et en Irak voisin. Des djihadistes restent néanmoins disséminés dans le désert syrien et parviennent à mener des attaques. Déclenché en mars 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes. Le régime de Bachar al-Assad, soutenu par la Russie et l'Iran, a repris aux rebelles et djihadistes le contrôle de près des deux-tiers du pays. (Belga)

Les attaques, revendiquées par l'EI via son organe de propagande Amaq, ont été lancées "dans l'est de la province de Homs, dans le désert syrien", a rapporté l'ONG, en précisant que quatre hauts gradés syriens figuraient parmi les morts. L'État islamique affirme que ses combattants ont tendu une "embuscade" jeudi aux forces du régime "qui avaient essayé de traquer des djihadistes". Les combats qui ont suivi ont duré jusqu'à vendredi dans la nuit. Six jihadistes ont été tués, selon l'OSDH. Il s'agit des attaques les plus meurtrières lancées par le groupe terroriste contre les forces du régime depuis l'annonce de l'éradication du "califat" des djihadistes par une force arabo-kurde syrienne le 23 mars, selon l'OSDH. Appuyées par une coalition internationale emmenée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), fer de lance de la lutte anti-EI en Syrie, ont annoncé le 23 mars la fin du "califat" proclamé en 2014 par l'organisation djihadiste sur les territoires alors conquis en Syrie et en Irak voisin. Des djihadistes restent néanmoins disséminés dans le désert syrien et parviennent à mener des attaques. Déclenché en mars 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes. Le régime de Bachar al-Assad, soutenu par la Russie et l'Iran, a repris aux rebelles et djihadistes le contrôle de près des deux-tiers du pays. (Belga)