L'offensive surprise a été annoncée dans la journée par l'alliance Tahrir al-Sham, dominée par le Front Fateh al-Cham, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. "Cet après-midi, Tahrir al-Sham a commencé à préparer ses opérations militaires contre des positions de l'armée (du régime) dans la province de Hama", a déclaré le porte-parole de Tahrir al-Sham, Imad al-Din Mujahid. Selon lui, les djihadistes et leurs alliés se sont emparés de plusieurs villages, dont celui de Suran, et les combats se poursuivaient dans la zone. Tahrir al-Sham a publié des photos d'une explosion massive, affirmant être celle d'une attaque suicide contre un poste de contrôle gouvernemental dans Suran. La province de Hama est stratégiquement importante pour le président Bashar al-Assad, car elle sépare Idlib, très infiltrée par les rebelles et djihadistes, de plusieurs bastions du régime, dont Damas au sud, et sur la côte ouest. "Les combattants de Tahrir al-Sham ont fait exploser deux voitures piégées en prenant d'assaut plusieurs villages dont celui de Suran", a de son côté annoncé à l'AFP Rami Abdel Rahman, directeur de l'OSDH. Selon l'OSDH, les djihadistes et rebelles ont pris en quelques heures le contrôle de Suran et de huit postes de contrôle, et ce malgré des bombardements nourris de l'aviation gouvernementale. Suran a changé plusieurs fois de mains au cours des six ans du conflit syrien. En octobre dernier, les forces gouvernementales l'avaient repris aux factions rebelles et djihadistes. Des groupes rebelles et le Front Fateh al-Cham menaient également mardi une offensive contre les forces du régime dans l'est de Damas pour tenter de réunir deux quartiers qu'ils contrôlent dans la capitale . Ces nouvelles violences interviennent deux jours avant un nouveau round de négociations intersyriennes prévu à partir de jeudi à Genève, sous l'égide de l'ONU, en présence de représentants du régime et de l'opposition. (Belga)

L'offensive surprise a été annoncée dans la journée par l'alliance Tahrir al-Sham, dominée par le Front Fateh al-Cham, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. "Cet après-midi, Tahrir al-Sham a commencé à préparer ses opérations militaires contre des positions de l'armée (du régime) dans la province de Hama", a déclaré le porte-parole de Tahrir al-Sham, Imad al-Din Mujahid. Selon lui, les djihadistes et leurs alliés se sont emparés de plusieurs villages, dont celui de Suran, et les combats se poursuivaient dans la zone. Tahrir al-Sham a publié des photos d'une explosion massive, affirmant être celle d'une attaque suicide contre un poste de contrôle gouvernemental dans Suran. La province de Hama est stratégiquement importante pour le président Bashar al-Assad, car elle sépare Idlib, très infiltrée par les rebelles et djihadistes, de plusieurs bastions du régime, dont Damas au sud, et sur la côte ouest. "Les combattants de Tahrir al-Sham ont fait exploser deux voitures piégées en prenant d'assaut plusieurs villages dont celui de Suran", a de son côté annoncé à l'AFP Rami Abdel Rahman, directeur de l'OSDH. Selon l'OSDH, les djihadistes et rebelles ont pris en quelques heures le contrôle de Suran et de huit postes de contrôle, et ce malgré des bombardements nourris de l'aviation gouvernementale. Suran a changé plusieurs fois de mains au cours des six ans du conflit syrien. En octobre dernier, les forces gouvernementales l'avaient repris aux factions rebelles et djihadistes. Des groupes rebelles et le Front Fateh al-Cham menaient également mardi une offensive contre les forces du régime dans l'est de Damas pour tenter de réunir deux quartiers qu'ils contrôlent dans la capitale . Ces nouvelles violences interviennent deux jours avant un nouveau round de négociations intersyriennes prévu à partir de jeudi à Genève, sous l'égide de l'ONU, en présence de représentants du régime et de l'opposition. (Belga)