Les territoires concernés seront doublés de zones d'exclusion aérienne, "à condition qu'il n'y ait aucune activité militaire dans ces zones", selon le président russe Vladimir Poutine. Les chefs des délégations des trois pays, parrains des pourparlers de paix qui se tenaient pendant deux jours au Kazakhstan, ont signé "un mémorandum sur la création de zones de désescalade en Syrie", a indiqué le ministre kazakh des Affaires étrangères, Kaïrat Abdrakhmanov. Antonio Guterres "a salué l'engagement à mettre fin à l'utilisation de toutes les armes, particulièrement les moyens aériens" et la promesse de livrer de l'aide humanitaire aux zones concernées, selon son porte-parole. Les Nations unies soutiennent la désescalade, a poursuivi Stéphane Dujarric, sans plus de précisions sur ce terme flou. "C'est un jour important", avait plus tôt salué l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, présent à Astana, disant espérer des progrès concrets vers l'instauration de ces zones d'ici deux semaines avant la reprise des pourparlers de paix à Genève. (Belga)

Les territoires concernés seront doublés de zones d'exclusion aérienne, "à condition qu'il n'y ait aucune activité militaire dans ces zones", selon le président russe Vladimir Poutine. Les chefs des délégations des trois pays, parrains des pourparlers de paix qui se tenaient pendant deux jours au Kazakhstan, ont signé "un mémorandum sur la création de zones de désescalade en Syrie", a indiqué le ministre kazakh des Affaires étrangères, Kaïrat Abdrakhmanov. Antonio Guterres "a salué l'engagement à mettre fin à l'utilisation de toutes les armes, particulièrement les moyens aériens" et la promesse de livrer de l'aide humanitaire aux zones concernées, selon son porte-parole. Les Nations unies soutiennent la désescalade, a poursuivi Stéphane Dujarric, sans plus de précisions sur ce terme flou. "C'est un jour important", avait plus tôt salué l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, présent à Astana, disant espérer des progrès concrets vers l'instauration de ces zones d'ici deux semaines avant la reprise des pourparlers de paix à Genève. (Belga)