"En ce qui concerne des sanctions contre le pouvoir syrien, je pense qu'aujourd'hui elles sont tout à fait inopportunes", a-t-il déclaré à Bichkek au cours d'une conférence de presse au côté de son homologue kirghiz, Almazbek Atambaïev. "Cela n'aiderait pas le processus de négociations mais ferait juste du tort ou minerait la confiance" envers ces négociations, a ajouté le président russe. Le Conseil de sécurité des Nations Unies se réunit mardi pour voter sur un projet de résolution qui imposerait des sanctions à 11 responsables syriens et à 10 entités, en lien avec l'utilisation d'armes chimiques à trois reprises en 2014 et 2015. La Russie a déjà prévenu qu'elle mettrait son véto à la résolution, comme elle l'a déjà fait à six reprises pour protéger son allié syrien. Le vote est prévu à 17h30 heure belge. (Belga)

"En ce qui concerne des sanctions contre le pouvoir syrien, je pense qu'aujourd'hui elles sont tout à fait inopportunes", a-t-il déclaré à Bichkek au cours d'une conférence de presse au côté de son homologue kirghiz, Almazbek Atambaïev. "Cela n'aiderait pas le processus de négociations mais ferait juste du tort ou minerait la confiance" envers ces négociations, a ajouté le président russe. Le Conseil de sécurité des Nations Unies se réunit mardi pour voter sur un projet de résolution qui imposerait des sanctions à 11 responsables syriens et à 10 entités, en lien avec l'utilisation d'armes chimiques à trois reprises en 2014 et 2015. La Russie a déjà prévenu qu'elle mettrait son véto à la résolution, comme elle l'a déjà fait à six reprises pour protéger son allié syrien. Le vote est prévu à 17h30 heure belge. (Belga)