Le bilan pourrait être plus élevé car des personnes sont encore coincées sous les décombres des bâtiments touchés, selon l'OSDH. Ces bombardements interviennent alors que l'armée du régime a officiellement annoncé mercredi avoir totalement assiégé la partie d'Alep contrôlée par les insurgés. L'ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers tenus par le régime à l'ouest et d'autres contrôlés par des insurgés à l'est. Mais le secteur rebelle est de facto assiégé depuis le 7 juillet quand les forces gouvernementales ont réussi à couper la route du Castello, son dernier axe de ravitaillement. Les quartiers tenus par les insurgés ont été régulièrement bombardés ces dernier jours et les forces du régime ont poursuivi leur avancée, s'emparant de l'axe routier et d'au moins un quartier rebelle situé à la périphérie nord-ouest de la ville. (Belga)

Le bilan pourrait être plus élevé car des personnes sont encore coincées sous les décombres des bâtiments touchés, selon l'OSDH. Ces bombardements interviennent alors que l'armée du régime a officiellement annoncé mercredi avoir totalement assiégé la partie d'Alep contrôlée par les insurgés. L'ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers tenus par le régime à l'ouest et d'autres contrôlés par des insurgés à l'est. Mais le secteur rebelle est de facto assiégé depuis le 7 juillet quand les forces gouvernementales ont réussi à couper la route du Castello, son dernier axe de ravitaillement. Les quartiers tenus par les insurgés ont été régulièrement bombardés ces dernier jours et les forces du régime ont poursuivi leur avancée, s'emparant de l'axe routier et d'au moins un quartier rebelle situé à la périphérie nord-ouest de la ville. (Belga)