La Foire, relancée par le régime syrien pour tenter de faire revenir les investisseurs, est située aux portes du fief rebelle de la Ghouta orientale à l'est de la capitale. La télévision d'Etat avait rapporté que "des citoyens ont été blessés par une roquette" à l'entrée de la Foire, sans en préciser le nombre ou évoquer des morts. La télévision a même diffusé des interviews en direct à l'entrée de la Foire sans évoquer l'incident ni montré le lieu de l'explosion. Une page Facebook qui recense le nombre de roquettes qui s'abattent sur la capitale a évoqué quatre morts et quatre blessés par la roquette. Une source à l'hôpital de Jaramana, banlieue sud-ouest de Damas, a affirmé à l'AFP avoir "vu des morts et des blessés en état de choc" arriver à l'établissement. "On se préparait à recevoir les visiteurs quand j'ai entendu une explosion (...) puis j'ai vu de la fumée du côté de l'entrée de l'exposition", a raconté de son côté à l'AFP un témoin, Iyad al-Jabiri, un Syrien de 39 ans qui travaille dans un stand de textile. La Foire, le plus important évènement économique de Syrie avant la guerre et une des plus anciennes du monde arabe, a rouvert ses portes jeudi. La dernière édition remonte à l'été 2011, quelques mois après le début de la révolte contre le régime. Les autorités avaient décidé de rouvrir la Foire estimant que le calme était revenu dans la zone où se tient l'exposition, la Ghouta orientale étant depuis juillet une des "zones de désescalade" désignées à la suite d'un accord de trêve entre parrains du régime et des insurgés. Les Etats-Unis et les pays européens -qui imposent des sanctions sur le régime du président Bachar Al-Assad- n'ont pas été invités officiellement, même si quelques compagnies occidentales participent à titre individuel. (Belga)

La Foire, relancée par le régime syrien pour tenter de faire revenir les investisseurs, est située aux portes du fief rebelle de la Ghouta orientale à l'est de la capitale. La télévision d'Etat avait rapporté que "des citoyens ont été blessés par une roquette" à l'entrée de la Foire, sans en préciser le nombre ou évoquer des morts. La télévision a même diffusé des interviews en direct à l'entrée de la Foire sans évoquer l'incident ni montré le lieu de l'explosion. Une page Facebook qui recense le nombre de roquettes qui s'abattent sur la capitale a évoqué quatre morts et quatre blessés par la roquette. Une source à l'hôpital de Jaramana, banlieue sud-ouest de Damas, a affirmé à l'AFP avoir "vu des morts et des blessés en état de choc" arriver à l'établissement. "On se préparait à recevoir les visiteurs quand j'ai entendu une explosion (...) puis j'ai vu de la fumée du côté de l'entrée de l'exposition", a raconté de son côté à l'AFP un témoin, Iyad al-Jabiri, un Syrien de 39 ans qui travaille dans un stand de textile. La Foire, le plus important évènement économique de Syrie avant la guerre et une des plus anciennes du monde arabe, a rouvert ses portes jeudi. La dernière édition remonte à l'été 2011, quelques mois après le début de la révolte contre le régime. Les autorités avaient décidé de rouvrir la Foire estimant que le calme était revenu dans la zone où se tient l'exposition, la Ghouta orientale étant depuis juillet une des "zones de désescalade" désignées à la suite d'un accord de trêve entre parrains du régime et des insurgés. Les Etats-Unis et les pays européens -qui imposent des sanctions sur le régime du président Bachar Al-Assad- n'ont pas été invités officiellement, même si quelques compagnies occidentales participent à titre individuel. (Belga)